wrapper

Flash d'informations

Direction de la Communication

Direction de la Communication

Le Ministre des Finances et du Budget offre un Banquet en l’honneur de Jean Claude Nachega, de Dr Denisa Elena IONETE et de François TIROT

Le Ministre des Finance et du Budget ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT   a offert  un Banquet en l’honneur de Monsieur JEAN CLAUDE NACHEGA Représentant résident du FMI au Tchad, du Dr Denisa-Elena IONETE Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Tchad et de Monsieur François TIROT Directeur de l’AFD au Tchad.

Le Ministre des Finances et du Budget Monsieur ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT, dans son mot de circonstances, a souhaité la bienvenue aux différents Ministres, aux Partenaires Techniques et Financiers,  les cadres du Ministère des Finances et du Budget ainsi qu’aux autres invités qui ont honoré de leur présence  ce banquet qui témoigne de leur amitié pour les peuples Tchadiens. Pour le Ministre, c’est le lieu de rendre un hommage mérité à ces Hommes d’action qui se sont consacrés jours et nuits pour donner le meilleur d’eux-mêmes afin d’aider notre pays le Tchad à améliorer les relations entre le Tchad et ces Institutions respectives.

 Vous avez été à nos côtés au moment où notre pays traverse une crise sans précédent, consécutive aux triples choc: chute du cours du pétrole, l’insécurité imposé par la secte satanique de Boko Harame et la crise humanitaire résultant des conflits armés dans les pays limitrophes. Votre présence parmi nos populations, dans cette phase cruciale de notre histoire, le plaidoyer, en faveur du Tchad, que vous n’avez jamais cessé de faire auprès de vos Institutions, les convainquant à apporter des appuis multiformes bénéficiant à nos concitoyens ne sera jamais oublié. La nation Tchadienne et les plus hautes autorités sont reconnaissantes pour le rôle joué par chacun de vous. Vous quittez le Tchad, mais vous êtes à jamais dans nos cœurs et nos pensées. Je suis intimement convaincu que vous serez toujours nos avocats auprès de vos institutions.

Jean Claude NACHEGA, se prononce en ce terme : « c’est un réel plaisir de prendre la parole après les mots aimables de monsieur le ministre des finances et du budget pour remercier son excellence le président de la république du Tchad IDRISS DEBY ITNO et à travers lui tout le peuple Tchadien pour l’hospitalité que j’ai pu bénéficier tout au long de mes trois années et sept mois passé au Tchad en tant que représentant résident du Fonds Monétaire Internationale. Le Tchad restera ma seconde patrie après le Congo. En ce qui concerne le Fonds Monétaire Internationale nous avons résolument été aux côtés du gouvernement pour les appuyés et on a suivi  exactement ce que font les autres partenaires. En dehors de notre appuis financier et au reforme constitutionnels du gouvernement nous avons également amené un certains nombres d’action qui concerne l’assistance techniques dans plusieurs domaines. Je tiens à remercier tous les ministères pour leur franche collaboration qui m’ont permis d’arriver à la fin de la mission au Tchad. Je félicite le gouvernement Tchadien pour ces efforts mené pour sauvegarder la paix et tenir le pays sous cette crise mondiale en réduisant de 40% les dépenses Publiques ».

Madame Denisa-Elena IONETE se réjouit pour sa part, de l’importance du partenariat entre le Tchad et l’Union Européenne. Elle de poursuivre que s’agissant de l’utilisation de l’appui budgétaire, nous avons développé et créé ensemble pendant ces années, une source d’énorme apprentissage et également une source d’énorme contact d’échange de lien au niveau des autorités tchadiennes mais aussi au niveau des tchadiens. Elle retient du Tchad l’hospitalité et de bons souvenirs inoubliables.

Des cadeaux qui symbolisent le Tchad ont été remis aux deux partenaires qui vont quitter le Tchad.

La soirée est animée par le ballet Sao et le groupe musical Dambadjoya.

 

 

 

 

 

En savoir plus...

Mission d’assistance Technique de l’AFRITAC CENTRE

Une réunion de restitution de la mission de l’assistance de l’AFRITAC CENTRE s’est tenue le 26 juillet 2018 dans la salle de réunion de la Direction Générale du Ministère en présence de M. MAHAMAT SENOUSSI ZAKARIA, Directeur General du Ministère. Ont pris part à cette réunion les proches collaborateurs du Directeur Général du Ministère, le conseiller du Ministre des Finances et du Budget, les Cadres de la Direction des Etudes et de la Prévision (DEP) et de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP).

Il convient de rappeler que cette assistance de l’AFRITAC CENTRE contribue au renforcement des capacités dans le domaine des statistiques de finances publiques (SFP). La rencontre s’est déroulée du 16 au 27 juillet 2018. Cette mission d’assistance technique portait sur la méthodologie du Tableau des Opérations Financières de l’Etat (TOFE) conformément au manuel de statistique des finances publiques 2001/2014 et à la Directive n° 05/11-UEAC-190-CM-22 portant TOFE CEMAC. Elle est conduite par M. Francis GAHIZI, Conseiller Régional Résident (SFP), AFRITAC Centre-FMI (Libreville, Gabon), assisté de Mme Anne MULKAY, Expert Régional en SFP, AFRITAC Centre-FMI (Washington, DC, US).

Faisant suite aux précédentes missions de 2016, 2017, de mars 2018, ainsi que de l’atelier régional qui s’est tenu en avril 2018 à Libreville visant l’élargissement du périmètre des administrations publiques couvertes par le TOFE. Cette mission a pour objet de :

· suivre la mise en œuvre des recommandations de la mission de mars 2018, à savoir la finalisation des TOFE de l’administration centrale budgétaire de 2014 à 2015 établis sur la base de la Balance Générale des Comptes du Trésor établie par le Service Balance et centralisation de la DGTCP, ainsi qu’un appui à l’élaboration des TOFE de 2012, 2013 et 2016, afin de répondre aux exigences du MSFP 2001/2014 ;

· suivre la mise en œuvre du plan d’action d’adoption de la Directive du TOFE CEMAC, et le cas échéant, sa mise à jour ;

· Finaliser le projet du tableau institutionnel du secteur des administrations publiques et l’entame des travaux de recensement des données nécessaires pour l’extension du champ des statistiques des finances publiques, au-delà̀ du sous-secteur de l’administration centrale budgétaire (donc aux sous-secteurs des unités extrabudgétaires, de la sécurité́ sociale et des collectivités locales).

 Après avoir présenté les objectifs de la mission, le chef de mission a fait un exposé sur les travaux effectués au cours de la mission. Il s’agit de la table de correspondance entre la NBE-Nomenclature Budgétaire et PCE-Plan Comptable de l’État utilisé dans la Balance Générale des Comptes du Trésor élaboré par le Service Balance et Centralisation de la DGTCP et les codes et comptes de la Directive du TOFE.

Une méthodologie de travail est mise en place afin de faciliter la production régulière du TOFE. Elle repose sur un ensemble de fichiers Excel qui permet de codifier les données de la balance selon la nomenclature du MSFP 2014 et d’agréger les données dans les tableaux du questionnaire SFP du FMI.

La production des TOFE nouveau format, entamée par la mission, doit être poursuivie par l’équipe tchadienne en charge de l’élaboration du TOFE pour l’ensemble des années 2012 à 2016. Cependant, des problèmes techniques récurrents ont empêché l’extraction des données de la balance générale et l’élaboration des TOFE au nouveau format. Dans ces circonstances, il a été décidé que la mission porte ses efforts sur la transposition des données du TOFE base caisse format MSFP 1986 établi par le Trésor (DGTCP) dans le format MSFP 2014 à méthodologie et sources inchangées, en vue de leur publication dans l’annuaire statistique du FMI.

La transposition nécessite un niveau de détail plus grand que celui qui apparaît dans les TOFE actuels et requiert de pouvoir remonter au niveau des données-source. Un TOFE dit « expérimental » base caisse pour l’administration centrale budgétaire avait été établi à partir des données source existantes pour les années fiscales 2014 et 2015 lors des deux missions précédentes. Le TOFE expérimental est basé sur les données sources de la balance générale des comptes du Trésor établie par le Service Balance et centralisation de la DGTCP. Le cadre comptable ne permet toutefois pas d’élaborer un TOFE sur base des droits constatés, qui reste un objectif à moyen terme.

Après quelques échanges techniques, le Directeur General du Ministère des Finances et du Budget les a encouragé à poursuivre les travaux afin que notre pays puisse élaborer le TOFE selon les standards internationaux.

 

 

 

 

En savoir plus...

Mission d’assistance Technique de l’AFRITAC CENTRE

Une réunion de restitution de la mission de l’assistance de l’AFRITAC CENTRE s’est tenue le 26 juillet 2018 dans la salle de réunion de la Direction Générale du Ministère en présence de M. MAHAMAT SENOUSSI ZAKARIA, Directeur General du Ministère. Ont pris part à cette réunion les proches collaborateurs du Directeur Général du Ministère, le conseiller du Ministre des Finances et du Budget, les Cadres de la Direction des Etudes et de la Prévision (DEP) et de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP).

Il convient de rappeler que cette assistance de l’AFRITAC CENTRE contribue au renforcement des capacités dans le domaine des statistiques de finances publiques (SFP). La rencontre s’est déroulée du 16 au 27 juillet 2018. Cette mission d’assistance technique portait sur la méthodologie du Tableau des Opérations Financières de l’Etat (TOFE) conformément au manuel de statistique des finances publiques 2001/2014 et à la Directive n° 05/11-UEAC-190-CM-22 portant TOFE CEMAC. Elle est conduite par M. Francis GAHIZI, Conseiller Régional Résident (SFP), AFRITAC Centre-FMI (Libreville, Gabon), assisté de Mme Anne MULKAY, Expert Régional en SFP, AFRITAC Centre-FMI (Washington, DC, US).

Faisant suite aux précédentes missions de 2016, 2017, de mars 2018, ainsi que de l’atelier régional qui s’est tenu en avril 2018 à Libreville visant l’élargissement du périmètre des administrations publiques couvertes par le TOFE. Cette mission a pour objet de :

· suivre la mise en œuvre des recommandations de la mission de mars 2018, à savoir la finalisation des TOFE de l’administration centrale budgétaire de 2014 à 2015 établis sur la base de la Balance Générale des Comptes du Trésor établie par le Service Balance et centralisation de la DGTCP, ainsi qu’un appui à l’élaboration des TOFE de 2012, 2013 et 2016, afin de répondre aux exigences du MSFP 2001/2014 ;

· suivre la mise en œuvre du plan d’action d’adoption de la Directive du TOFE CEMAC, et le cas échéant, sa mise à jour ;

· Finaliser le projet du tableau institutionnel du secteur des administrations publiques et l’entame des travaux de recensement des données nécessaires pour l’extension du champ des statistiques des finances publiques, au-delà̀ du sous-secteur de l’administration centrale budgétaire (donc aux sous-secteurs des unités extrabudgétaires, de la sécurité́ sociale et des collectivités locales).

 Après avoir présenté les objectifs de la mission, le chef de mission a fait un exposé sur les travaux effectués au cours de la mission. Il s’agit de la table de correspondance entre la NBE-Nomenclature Budgétaire et PCE-Plan Comptable de l’État utilisé dans la Balance Générale des Comptes du Trésor élaboré par le Service Balance et Centralisation de la DGTCP et les codes et comptes de la Directive du TOFE.

Une méthodologie de travail est mise en place afin de faciliter la production régulière du TOFE. Elle repose sur un ensemble de fichiers Excel qui permet de codifier les données de la balance selon la nomenclature du MSFP 2014 et d’agréger les données dans les tableaux du questionnaire SFP du FMI.

La production des TOFE nouveau format, entamée par la mission, doit être poursuivie par l’équipe tchadienne en charge de l’élaboration du TOFE pour l’ensemble des années 2012 à 2016. Cependant, des problèmes techniques récurrents ont empêché l’extraction des données de la balance générale et l’élaboration des TOFE au nouveau format. Dans ces circonstances, il a été décidé que la mission porte ses efforts sur la transposition des données du TOFE base caisse format MSFP 1986 établi par le Trésor (DGTCP) dans le format MSFP 2014 à méthodologie et sources inchangées, en vue de leur publication dans l’annuaire statistique du FMI.

La transposition nécessite un niveau de détail plus grand que celui qui apparaît dans les TOFE actuels et requiert de pouvoir remonter au niveau des données-source. Un TOFE dit « expérimental » base caisse pour l’administration centrale budgétaire avait été établi à partir des données source existantes pour les années fiscales 2014 et 2015 lors des deux missions précédentes. Le TOFE expérimental est basé sur les données sources de la balance générale des comptes du Trésor établie par le Service Balance et centralisation de la DGTCP. Le cadre comptable ne permet toutefois pas d’élaborer un TOFE sur base des droits constatés, qui reste un objectif à moyen terme.

Après quelques échanges techniques, le Directeur General du Ministère des Finances et du Budget les a encouragé à poursuivre les travaux afin que notre pays puisse élaborer le TOFE selon les standards internationaux.

 

 

 

 

En savoir plus...

Le Ministre des Finances et du Budget donne des orientations aux nouveaux Vérificateurs.

Le Ministre des Finances et du Budget Monsieur  ISSA  MAHAMAT ABDELMAMOUT, a reçu les nouveaux vérificateurs de l’Inspection Générale des Finances,  nommés au terme de l’arrêté N0194/MFB/IGF/2018 du 25 Juillet 2018.

Il était question, lors de cette rencontre, d’une prise de contact et quelques orientations portant sur l’éthique et la déontologie de l’Inspection Générale des Finances.

Le Ministre, dans ses propos, a mis  l’accent sur le rôle  de l’Inspection Générale des Finances qui est celui de contrôler, redresser et  faire entrer l’Etat dans ses droits. C’est dans cette optique que l’inspection a fait recours à des cadres expérimentés  du Ministère, pour changer l’image de l’Inspection Générale des Finances afin de remplir pleinement sa noble mission noble. Pour le Ministre, ses huit (8) Inspecteurs et trente(30) Vérificateurs doivent accomplir leurs tâches sans complaisance pour recouvrer à l’Etat ce qui lui revient de droit. Le Ministre d’ajouter que, cette tâche demande une synergie d’action. Ce travail doit être exigeant et rigoureux pour que les gens sentent la véracité de  l’Inspection Générale dans notre pays.

 Après le Ministre des Finances et du Budget, l’Inspecteur Général des Finances  Monsieur KOULAMAYE DILLAH a prodigué quelques conseils aux nouveaux Vérificateurs par rapport à l’immensité de la tâche qui les attend sur le terrain. Pour lui, rien au monde n’est plus important que l’honneur et la dignité c’est ainsi qu’un contrôleur (Inspecteur et vérificateur) doit  être une personne de principe, d’impartialité et d’intégrité.

Enfin, l’Inspecteur Général des finances a demandé à son équipe d’élaborer un plan d’action fiable  afin d’accomplir la mission. 

 

 

En savoir plus...

Le Tchad est présent au 5ème sommet du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO)

La 5ème édition du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (« PGO », ou Open Government Partnership) s’est tenue du 17 au 19 juillet 2018 à Tbilissi en Géorgie.

L’OGP est une initiative multilatérale créée en 2011 par huit pays fondateurs, qui s’attache à promouvoir la transparence et l’intégrité du gouvernement ainsi que l’utilisation des nouvelles technologies pour faciliter son ouverture. Il rassemble aujourd’hui 75 pays membres, sur tous les continents, ainsi que de nombreux représentants de la société civile.

Le Tchad a été représenté par GAB-LEYBA de l’Observatoire Tchadien des Finances Publiques (OTFiP) qui est une instance du Ministère des Finances et des Budgets créée en janvier 2017, et de Salim Azim ASSANI de WenakLabs, une organisation de la société civile qui œuvre entre autre contre la fracture numérique et l’ouverture des données publiques. La participation du Tchad a été rendue possible au travers des engagements de l’OTFIP qui souhaite promouvoir la transparence et la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques, et de CFI Médias à travers son programme #ODMédias2.

Au cours de ce sommet, deux (2) pays africains (Maroc et Sénégal) et un Gouvernement local (Etat du Kaduna au Nigéria) ont adhéré au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO).Les pays qui rejoignent l’OGP s’engagent à respecter les grands principes de la Déclaration du gouvernement ouvert :

· Transparence de l’action publique, notamment via l’ouverture des données publiques

· Participation des citoyens à l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques

· Intégrité de l’action publique et des agents publics

· Utilisation des nouvelles technologies en faveur de l’ouverture et de la redevabilité.

 L’OTFiP est une instance crée par Arrêté du Ministre des Finances et du Budget en Janvier 2017 avec pour objectif de promouvoir la transparence et la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques en mettant en œuvre notamment des projets utilisant les TIC. L’OTFiP consacre l’application de la Loi 18/PR/2016 portant code de la transparence et de la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques et notamment son 8ème axe relatif à l’information du public.

 

 

 

En savoir plus...

92ème session de la commission régionale de contrôle des assurances

Il s’est tenue à Ndjamena du 16 au 21 juillet 2018 la 92ème session de la Commission Régionale de Contrôle des Assurances (CRCA) , de la Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurances (CIMA) de la Zone Franc.

Cette 92ème session Ordinaire de la Commission Régionale  de contrôle des assurances vise l’examen et l’approbation du compte rendu de la 91ème session Ordinaire de la CRCA et permet aussi d’examiner des dossiers de demande d’agrément et  d’extension d’agrément à savoir : l’Agrément de sociétés d’Assurances et  l’Agrément de sociétés de Réassurances.

Outre, l’examen des dossiers de demande d’Agrément et d’Extension, le suivi de l’exécution de la CRCA doit se focaliser sur cinq point notamment : 

· l’état d’exécution des injonctions de la CRCA, l’Examen des plans de Financement  ou de redressement des sociétés d’assurances;

·  le suivi de l’exécution des  injonctions;

·  le suivi des sociétés sous administration provisoire et

·  le transfert de portefeuille;

Et enfin, interviendra l’examen des rapports et l’agrément des dirigeants.

 

En savoir plus...

Session Ordinaire du Comité Monétaire et Financier National.

Le Ministre des Finances et du Budget Monsieur  ISSA  MAHAMAT ABDELMAMOUT  en sa qualité du Président du Comité Monétaire et Financier National, a présidé les travaux de la session ordinaire dudit Comité qui s’est tenu le vendredi 20 Juillet 2018 dans les locaux de la Direction Nationale de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale à Ndjamena.

Cette session s’est déroulée en présence du Secrétaire d’Etat à l’Economie et de la Planification du Développement, Monsieur HISSEIN TAHIR SOUGOUMI, du Gouverneur de la BEAC, Monsieur ABBAS MAHAMAT TOLLI, du Secrétaire Général de la COBAC, Monsieur HALILOU YERIMA.

L’ordre du jour a été consacré à la situation macroéconomique au niveau mondial et sous-régional, de l’évolution de l’économie nationale au premier trimestre 20 18 et des perspectives pour la fin de l'année.

Sur le plan international, le raffermissement du PIB mondial, avec un taux de croissance de 3,8% enregistré en 2017, devrait se poursuivre en 2018 et 2019. En effet, dans la mise à jour du  Fonds Monétaire International (FMI), sur Perspectives de l'économie mondiale du 17 avril 2018, il est estime que la croissance devrait se situer à 3,9 %  en 2018 et 2019, sur fond d'une dynamique économique vigoureuse, d'un état d'esprit favorable sur les marchés, de conditions financières accommodantes, ainsi que des répercussions intérieures et internationales de la politique budgétaire et fiscale aux États-Unis .

Toutefois, de nombreux risques demeurent et pourraient freiner cet élan, en particulier la multiplication des foyers de tensions dans le monde et les incertitudes sur la politique économique de l'administration américaine.

En ce qui concerne la zone CEMAC, avec la hausse de la production du pétrole brut, la remontée des cours, l'accélération de la mise en œuvre du Programme des Réformes Economiques et Financières de la CEMAC (PREF-CEMAC) et les programmes conclus avec le FMI, les activités économiques devraient se raffermir après une année 20 17 caractérisée par un léger repli du PIB réel. Ainsi, il est prévu pour 2018: i) un taux de croissance du PIB réel de 2, 1 % contre -0,1 % en 2017 ; ii) le maintien des tensions inflationnistes sous le seuil communautaire à 1,8% contre 0,9% un an .plus tôt; iii) une réduction du déficit budgétaire, base engagements , hors dons, à 2,4 % du PIB, contre 3,3% en 2017, tandis que le déficit extérieur (hors dons) s'accentuerait à 4,4% du PIB, contre 3,3% en 2017; et iv) et enfin une remontée du taux de couverture extérieure de la monnaie à 64,2 %, contre 57,5 % en 2017.

A la sortie de la réunion le Ministre s’est adresse à la presse en ce terme:

 S’agissant du  niveau  national, l'économie a évolué  au premier  trimestre  2018 dans un contexte international caractérisé par une dépréciation du taux de change Dollar/Franc CFA, une embellie des cours moyens du coton et du pétrole brut, conjugué aux défis. Sécuritaires au niveau régional qui a continué de fragiliser le commerce transfrontalier. Ainsi,  selon les résultats  de la revue de la programmation  monétaire,  l'année 2018 devrait être marquée par une nette reprise de l'activité économique, en lien avec la dynamique du secteur tant pétrolier que non pétrolier. En effet, le taux de croissance du PIB réel s'établirait à 5,2% en 2018, contre -4,6% en 2017. Les pressions inflationnistes se maintiendraient à 1,7%, en-dessous du seuil communautaire de 3%.Par ailleurs, une légère amélioration des comptes publics est attendue en lien avec le raffermissement de la production de pétrole.

Enfin, le comité a traité les agrégats monétaires et de crédit, septembre 2017 et avril 2018 par une hausse sensible des avoirs extérieurs nets du système monétaire et une chute de la masse monétaire.

Le Comité a examiné l'évolution du système bancaire tchadien dont le bilan agrégé s'est légèrement contracté de 0,4% au 30 avril 2018.

Il a pris connaissance des comptes rendus de la réunion des Ministres des Finances de la Zone Franc et de la cinquième session ordinaire du Comité de Pilotage du Programme des Reformes Economiques et Financières de la CEMAC (PREF­ CEMAC) tenues respectivement le 13 avril 2018 à Brazzaville et le 22 juin 2018 à Douala.

A la sortie de cette rencontre le Ministre s’est confié à la presse en ces termes : » c’est une réunion traditionnelle où on se retrouve avec les membres du Comité Monétaire et Financier National, dont discute sur les questions économiques c'est-à-dire on passe en revue les agrégats macroéconomiques du pays en vue de prendre des dispositions, des recommandations et des résolutions pour les corriger. Je pense que le Tchad a traversé une crise économique et financière et nous sommes entrain de travailler afin de pallier à cette crise. Ce n’est pas aisé de revenir à la situation initiale s’y facilement, cette crise nous a impacté durement et négativement. Nous sommes optimiste, nous ne sommes pas dans situation d’embellie mais n’empêche que nous sommes entrain de prendre des mesures  au Ministère des Finances et du Budget.

Cette réunion consiste également à échangé avec le Conseil National de Crédits que préside le Ministre des Finances et du Budget et dont le Secrétaire général est le Directeur National de la BEAC. Le Conseil a pour rôle de collecter des données et les informations économiques pour permettre aux décideurs de prendre des décision objectives afin d’améliorer la situation économique et le bien-être social de notre pays.

 

  

En savoir plus...

Communiqué de Presse du Comité Monétaire et Financier national

Le Ministre des Finances et du Budget ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT a présidé ce matin au siège de la BEAC la réunion du Comité Monétaire et Financier national. Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse.

En savoir plus...

SESSION ORDINAIRE DU COMITÉ MINISTÉRIEL DE L’UNION MONÉTAIRE DE L’AFRIQUE CENTRALE

Le comité Ministériel de l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC) a tenu sa session ordinaire le 05 juillet 2018 à Yaoundé en République du Cameroun. Le Ministre Secrétaire d’Etat aux Finances et au Budget Monsieur ALLALI MAHAMAT ABAKAR  y a pris part.

Cette session qui a été présidé par le Président du Comité Ministériel de l’Union, a pour but l’évaluation de la situation économique de la CEMAC, ainsi que celle des mesures structurantes prônées par le FMI. Il s’en est suivi de fructueux échanges ayant permis de mettre en exergue les efforts entrepris au niveau des pays membres pour juguler la crise en cours.

Le Comité a examiné la situation des réserves des changes évoquant ensuite l’évolution récente de la situation macroéconomique au niveau mondial, sous régional et les perspectives pour l’année 2018. De plus, le Comité Ministériel a rappelé le contexte marqué par le renforcement de la reprise de l’activité économique mondiale. Pour lui, il y’a une légère augmentation des cours des principaux produits de base exportés par les pays de la CEMAC, avec une hausse de la production pétrolière et un repli continu des investissement publics.

En ce qui concerne la mise en œuvre de la convention BEAC/BDEAC, le comité Ministériel a décidé de saisir l’Assemblée Générale de la BDEAC aux fins d’appropriation, puis de mise en œuvre  des recommandations issues de l’audit diligenté par la COBAC.

Le Comité a statué sur le rapport d’activité de 2017 du Comité de Stabilité Financière de l’Afrique Centrale et a suivi également  avec intérêt les présentations faites respectivement sur le financement du Groupe d’Action contre le Blanchissement en Afrique Centrale, l’évolution du marché financier de la CEMAC et l’enquête sur la dette des Etats de la CEMAC.

 

 

 

 

En savoir plus...

Un Numéro d’Identification Fiscal Unique (NIFU) pour maîtriser les recettes fiscales

Le Ministre des Finances et du Budget, M. Issa Mahamat Abdelmamout a rencontré le mardi 10 juillet 2018, dans la salle de réunion du Ministère,  les dix maires d’arrondissement de la ville de N’Djaména.

Le Ministre est entouré du Ministre Secrétaire d’Etat, du Directeur Général du trésor, du Directeur Général des Domaines, de la Directrice Générale des Impôts et des Directeurs techniques.

L’objectif de cette rencontre est d’informer les élus communaux sur le nouveau projet du Gouvernement portant sur le « Numéro d’Identification Fiscal Unique (NIFU). Le Ministre des Finances et du Budget informe les Maires que tout Tchadien qui a 18 ans aura un  Numéro d’Identification  Unique qui sera mis dans les bases de données. Le NIFU sera  synchronisé et géré par une structure rattachée à la direction générale des Impôts. 

 D’après le Ministre, le NIFU permettra de connaitre toutes les transactions qui échappaient aux Communes et aux Fiscalités. Les sources de données, selon le Ministre Issa Mahamat Abdelmamout, sont notamment les immatriculations d’entreprises par l’ANIE, des études notariales, les répertoires des services financiers, les fichiers des importations et exportations douanières, le Guichet unique du foncier, le répertoire national des cartes d’identité nationale, passeports et cartes de séjour, les répertoires téléphoniques, les institutions de sécurité sociale, le répertoire judiciaire et les services publics.

Le Ministre des Finances et du Budget précise que : « toutes ces sources seront interconnectées à la seule structure rattachée à la Direction Générale des Impôts, la Direction Générale du Trésor, la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects, l’ANIF, la Direction Générale des Domaines, l’Inspection Générale des Fiances etc. ». Par ailleurs, M. Issa Mahamat Abdelmamout rassure les maires d’arrondissement que le gouvernement les implique dans ce processus pour la réussite du projet.

 

 

En savoir plus...

A propos du Ministère

Le Ministère des Finances et du Budget de la République du Tchad

Galéries

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Green Red Radian
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family