wrapper

Flash d'informations

mercredi, 03 juillet 2019 13:43

ALLOCUTION DU MINISTRE DES FINANCES ET DU BUDGET TAHIR HAMID NGUILIN A L'OCCASION DE LA CEREMONIE DE PASSATION DE SERVICE

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

CEREMONIE DE PASSATION DE SERVICES AU MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET

 

ALLOCUTION DU MINISTRE ENTRANT TAHIR HAMID NGUILIN

 

N’Djaména, le 03 juillet 2019

(Seul le prononcé fait foi)

Madame la Ministre, Secrétaire Général du Gouvernement ;

Monsieur le Ministre des Finances et du Budget ;

Monsieur le Secrétaire d’Etat aux Finances et au Budget

Messieurs les Inspecteurs Généraux des Finances ;

Madame et Monsieur les Contrôleurs Financiers ;

Messieurs les Directeurs Généraux du Ministère ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des Services ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs ;

Mesdames et Messieurs les Chefs de service ;

Distingués invités ;

Mesdames, Messieurs ;

Je voudrais, avant tout, exprimer ma profonde gratitude au Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, Son Excellence IDRISS DEBY ITNO, qui, une fois encore, comme  de nombreuses fois dans le passé, vient de m’élever aux fonctions lourdes et exaltantes de Ministre des Finances et du Budget de notre pays.

Je vous prie, Madame la Ministre, Secrétaire Général du Gouvernement de présenter respectueusement mes remerciements empreints de chaleur et d’humilité à Son Excellence, Monsieur le Président de la République.

Permettez-moi aussi d’exprimer ma reconnaissance au Ministre des Finances et du Budget sortant, Monsieur Allali Mahamat Abakar, que j’ai connu dans une autre vie. Je sais qu’il est un cadre de qualité et qu’il a dirigé ce ministère avec le professionnalisme attendu. Je lui souhaite bon vent.

Mesdames et Messieurs ;

Comme vous le savez, le Ministère des Finances et du Budget est un ministère-support, un ministère-pivot,  qui se doit d’apporter son expertise et tous les moyens nécessaires à tous les autres départements ministériels afin que ceux-ci puissent mettre en oeuvre efficacement le programme politique du Gouvernement. 

Dans ce cadre et au regard de la conjoncture de l’économie mondiale et des pays de la sous-région, le Ministère des Finances et du Budget se doit – directement ou indirectement -  non seulement, d’honorer les promesses du Budget de l’Etat, de participer à l’amélioration continue de notre économie, d’assurer le service public et les obligations de l’Etat, mais aussi d’être sur la même longueur d’onde avec nos partenaires techniques et financiers, de soutenir nos entreprises, nos banques et nos opérateurs, de tenir nos équilibres extérieurs, tout en promouvant le commerce et l’industrie.  

Pour ce faire, les cadres et les agents du ministère se doivent également  d’être performants dans le travail, diligents dans le traitement des dossiers, rigoureux dans l’application des textes, courtois vis-à-vis des usagers et des contribuables  et innovants dans la réflexion pour, entre autres, asseoir une gestion moderne et en phase avec les évolutions technologiques et digitales de l’heure.

Je demande surtout – si ce n’est déjà le cas - à ce que les responsables du Ministère soient équitables vis-à-vis de leurs agents et les agents respectueux vis-à-vis de leur hiérarchie. Et ce,  dans un esprit d’équipe, avec le sens du devoir, l’obligation de reddition des comptes et la culture du mérite et de l’exemplarité.

Mesdames, Messieurs ;

Comme certains le savent, j’ai eu le grand honneur,  il y a de cela presque 15 ans de servir dans ce Ministère, de début 2005 à mi-2008,  à la Direction Générale du  Trésor et puis à la Direction Générale des Impôts ; j’en garde des bons et grands souvenirs. De ce fait, je pense connaître un bout de son potentiel, de son personnel,  de son expertise, de ses obligations et de ses pesanteurs.

Et avec le soutien des uns et des autres, et particulièrement avec le grand soutien de Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, nous pourrons remplir notre mission.

Il est vrai que le ministère des finances est un ministère très  sollicité. Que les défis sont nombreux. Les périls aussi. Mais comme dit le dicton : « là où croit le péril, croît aussi ce qui sauve ».

Que Dieu vous bénisse.

Que Dieu bénisse notre pays.

Je vous remercie pour vote très aimable attention./-

TAHIR HAMID NGUILIN

Lu 281 fois

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Green Red Radian
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family