wrapper

Flash d'informations

Actus

Actus (376)

 Le Ministre des Finances et du Budget M. ALLALI MAHAMAT ABAKARet son Collègue de l'Économie et de la Planification du Développement M. ISSA DOUBRAGNEont eu une rencontre avec l'Administrateur du Bureau Chinois au FMI M. JIN. Au centre de cette rencontre, la coopération économique entre le Tchad et la Chine, la question de la dette et les opportunités d’investissements ont été largement évoqués.

 

 

Une deuxième rencontre a eu lieu avec le vice-président de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA). Lors de cette rencontre  il a été discuté du projet Djermaya solar, la centrale de 10 megawatt de la ville de Moundou et bien d’autres sujets. 

 

Les deux parties ont convenus de continuer les discussions dans un autre cadre. Les Ministres rassurent la MIGA que le Tchad attache beaucoup d’importance  à l’aboutissement à ces Projets d’énergies.

 

Une importante délégation tchadienne conduite par le Ministre des Finances et du Budget M. ALLALI MAHAMAT ABAKAR et comprenant le Ministre de l’Economie et de la Planification du Développement M. ISSA DOUBRAGNE , le Conseiller du Président de la République en charge des affaires économiques et financières, le Directeur National de la Banque des États de l’Afrique centrale ainsi que les principaux collaborateurs de deux Ministres, prend part aux réunions du printemps ; organisées par le FMI et le Groupe de la Banque Mondiale. Les réunions des Institutions de Bretton Woods se déroulent du 8 au 14 avril 2019, à Washington aux États-Unis.

Ces assises du printemps offrent l’occasion, aux acteurs concernés, venant des différents horizons et secteurs, d’échanger sur des sujets économiques, sociaux, environnementaux, énergétiques et autres.

La lutte contre la pauvreté et l’efficacité de l’aide tiendront une place dans ces assises.

 

 MAHAMAT ZENE ALI MAHAMAT ZENE, Chef de Bureau au Contrôle Financier  a présenté son livre intitulé « Tchad : la marche vers l’industrialisation. »

 

Cet ouvrage de 141 pages vient renforcer la compréhension de la situation industrielle du Tchad à travers un bilan diagnostique. Il inspire la réalité économique tchadienne qui constitue une tentative d’apporter des contributions concrètes pour relancer à travers l’émergence de l’industrie, l’économie tchadienne. L’auteur trace la possibilité de  l’industrialisation à condition de lever les contraintes infrastructurelle susceptible de ralentir la marche vers l’industrialisation notamment en matière de transport et l’énergie et en rendant plus attractif, le cadre des affaires. 

 

Le livre est structuré en trois parties dont la première est consacrée à la présentation du Tchad, la seconde partie, quant à elle, présente l’état des lieux de l’industrialisation au Tchad, et la dernière partie est dédiée aux contraintes liées à la réussite de l’industrialisation du Tchad.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Ministre des Finances et du Budget, ALLALI MAHAMAT ABAKARa présidé le  lundi 25 mars au siège de la BEAC, une rencontre d'échanges avec l’équipe Pays du Fonds Monétaire International. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des consultations au titre de l’article 4 des statuts du FMI. Le débat s’est déroulé en présence des membres du gouvernement, les opérateurs économique et les représentants  de la société civile.  Les parties ont évoqué  les questions budgétaires et les perspectives de relance économique.

 
La mission du FMI s'est particulièrement penchée sur trois problématiques, à savoir:

 

·       La croissance du secteur hors pétrole au Tchad : 

·       Le renforcement de la reprise et l’optimisation les perspectives ;

·       Les dépenses sociales et le développement au Tchad et la gouvernance au Tchad.

 

Le Représentant du FMI dans son mot introductif, salut la bonne qualité des échanges présence des membres du gouvernement qu’ainsi que les opérateurs économiques ce qui  témoin un partenariat fort entre les haut cadres du Tchad et les partenaires techniques et financiers dans l’effort du développement du Tchad.

Le FMI est institué au sortir de la seconde guerre mondiale dans le but de promouvoir la stabilité et la prospérité mondiale en favorisant des conditions économiques et financières coordonnées ainsi qu’un système monétaire qui ne soit pas source de perturbation. Les pays membres ont donc l’obligation ferme de veiller à ce que leurs politiques s’inscrivent dans cette optique. 

 

A cet effet, l’article 4 des statuts de FMI prévoit un système de surveillance. Ainsi chaque Etat membre est requis de fournir au FMI des informations nécessaires à la surveillance et d’avoir des consultations avec le FMI sur ces politiques. Plus concrètement le FMI envoie des missions dans les pays membre pour vérifier que  leurs politiques économiques et financières sont conformes aux objectifs de promotion de stabilité et la prospérité dans les pays membres. Des missions de consultations sont effectuées toutes les deux années dans le pays ayant un programme économique et financière appuyé par une facilité du FMI, c'est le cas du Tchad.

Bien que l’application du principe de l’article 4 des statuts membres en prenant dument la situation particulière de chaque Etat membres.

En ce qui concerne la  croissance du secteur hors pétrole au Tchad : il s’agit de renforcer la reprise et augmenter les perspectives. Il faut  noter que la situation économique est stabilisée mais reste fragile et le rebond de la croissance est aussi fragile car l’héritage de la crise pèse sur la reprise. Dont il va de soit de mettre l’accent sur les reformes pour permettre de diversifier l’économie.

S’agissant des dépenses sociales et développement au Tchad, il y a une nette amélioration selon les  résultats de la mission FMI au Tchad. Toutefois des progrès considérables sont indispensables pour relever les niveaux de santé et de l’éducation d’une population jeune et croissante.

En fin, pour ce qui est de la  gouvernance au Tchad, la mission a fait une estimation de l’impact d’une amélioration de la gouvernance et d’une réduction de la corruption  sur la croissance au Tchad. La capacité à mobiliser les ressources intérieures est corrélée à la gouvernance.

Les membres du Gouvernement présents à la rencontre ont apporté tour à tour plusieurs éclaircissements sur les efforts du gouvernement sur la situation économique. 

Le Ministre des Finances et du Budget  Monsieur ALLALI MAHAMAT ABAKAR pour sa part déclare que : « Nous réfléchissons très fortement, et pour cela nous attendons un concours franc, une contribution franche du FMI et aussi des autres partenaires pour une transformation de cet endettement. Une transformation de la dette intérieure vers une dette extérieure, pourquoi pas puisque les taux à l'extérieur sont beaucoup plus bas »
Le ministre n’a pas manqué de remercier l'équipe du FMI qui n'a eu cesse d'apporter son concours, ses réflexions, admettant que quelques fois les relations ne sont pas faciles, aisées, mais qu'il faut le comprendre car il s'agit de négociations et de discussions. 

 

 

Le Ministre des Finances et du Budget, Monsieur ALLALI MAHAMAT ABAKARa présidé la cérémonie de signature de convention de financement du Projet d’Appui à la Gestion Intégrée des Finances Publiques (PAGIF). Cette signature s’est passée entre le Ministère des Finances et du Budget et l’Agence Française de Développement le Vendredi 22 Mars 2019 dans la salle dudit Ministère.

En effet, cette convention d’un montant total de 5 millions d’euros (3,3 Milliards de F.CFA) accompagnera la mise en place d’une gestion des finances publiques plus efficace, plus responsable et plus transparente grâce à la production d’états budgétaires et comptables fiables. 

L’Ambassadeur de la France au Tchad, Son Excellence     Philippe LACOSTE a souligné dans son allocution que l’élaboration du PAGIF est le fruit d’un travail collaboratif entre, les différentes directions techniques du Ministère des finances et du budget, auquel ont participé tous les Responsables concernés. 

 

Selon Monsieur l’Ambassadeur, le projet comporte deux composantes principales :

 

·       une composante Informatiquequi vise à renforcer les capacités de la Direction des services informatiques du Ministère (afin qu’elle soit en pleine capacité de gérer et de piloter le système d’informations du MFB) et de doter le Ministère d’un outil intégré de tenue de la Comptabilité Générale de l’État ;

·       une composante Métiersdont les activités permettront d’accompagner le MFB dans la mise en œuvre de la réforme de la Comptabilité Générale de l’État.

 

Il ajoute que ces soutiens budgétaires français, qui s’inscrivent dans le cadre du programme économique et financier engagé en 2016 entre le Tchad et le Fonds Monétaire International, permettent également de concrétiser les promesses faites par la France lors de la table ronde de Paris pour le financement du Programme National de Développement 2017-2021 tenue à Paris en septembre 2017. Ils contribuent à l’effort collectif engagé par les partenaires techniques et financiers du Tchad pour aider le pays à faire face le mieux possible aux tensions de trésorerie auxquelles il est confronté. 

 

Enthousiasmé, le Ministre des Finances et du Budget, trouve que la signature de cette convention de financement du Projet d’Appui à la Gestion Intégrée des Finances Publiques (PAGIF), aboutissement d’un processus amorcé, depuis bientôt deux ans, à l’effet de fixer la France sur ce qu’il y’a lieu de faire pour accompagner le Tchad dans son processus de réforme de gestion de ses finances publiques impulsées par les plus Hautes autorités nationales. 

Pour le Ministre, ce processus de réformes, dans lequel le pays s’est engagé depuis un 

certain temps, s’est accéléré avec la transposition des directives CEMAC édictées en 2011 en vue de l’harmonisation du cadre de gestion des finances publiques dans les Etats membres. A cet effet, pour revenir à l’action de la France, plusieurs missions ont été dépêchées par l’AFD auprès du Ministère des Finances et du Budget, dont une mission exploratoire, des missions d’identification et d’instruction, lesquelles ont, les unes après les autres, conclu à la nécessité d’appuyer la mise en place d’un projet dédié au système d’information financière de l’Etat tchadien, d’où la formulation du PAGIF.

Pour finir le Ministre se réjouit de la signature de cette convention et rassure l’ambassadeur de la France au Tchad de sa disponibilité à veiller à la mise en œuvre de ce projet en ces termes : « Je note avec satisfaction la signature de cette convention qui reflète parfaitement les engagements pris par les parties prenantes tout le long du processus de montage du projet. Je reste, par conséquent, disposé à veiller à ce que les engagements pris, du moins en ce qui concerne le Ministère des Finances et du Budget, soient tenus. Je reste également disposé à veiller à la bonne exécution des activités programmées au titre du projet lui-même sur les quatre (4) années imparties à sa mise en œuvre ». 

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur de la République Française au Tchad, Monsieur le Directeur de l’Agence Française de Développement au Tchad Avant tout propos, je salue votre présence parmi nous, en ce moment solennel que nous consacrons à la signature de la Convention de financement du Projet d’Appui à la Gestion Intégrée des Finances Publiques (PAGIF). Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République Française au Tchad, Monsieur le Directeur de l’AFD, Monsieur le Secrétaire d’Etat aux Finances et au Budget, Honorables invités, Chers collaborateurs, Madame et Messieurs La Convention de financement, que nous signons ce matin, consacre l’aboutissement d’un processus amorcé, depuis bientôt deux ans, à l’effet de fixer la France sur ce qu’il y’a lieu de faire pour accompagner le Tchad dans son processus de réforme de gestion de ses finances publiques impulsées par les plus Hautes autorités nationales. On note, en passant, que ce processus de réformes, dans lequel le pays s’est engagé depuis un certain temps, s’est accéléré avec la transposition des directives CEMAC édictées en 2011 en vue de l’harmonisation du cadre de gestion des finances publiques dans les Etats membres. Pour revenir à l’action de la France, plusieurs missions ont été dépêchées par l’AFD auprès de notre département dont une mission exploratoire, des missions d’identification et d’instruction, lesquelles ont, les unes après les autres, conclus à la nécessité d’appuyer la mise en place d’un projet dédié au système d’information financière de l’Etat tchadien, d’où la formulation du PAGIF. D’autres missions diligentées par la suite, ont permis d’entamer et de boucler l’étude de faisabilité de ce projet. Je m’en vais saluer ici, l’initiative de cet appui qui nous permettra de compléter, et de parachever en même temps, notre système informatique actuel par la mise en place d’un logiciel approprié de comptabilité publique. Le PAGIF complète ainsi utilement les appuis des autres partenaires, dont celui de l’Union européenne concentré sur l’appui au pilotage de la réforme budgétaire et comptable, et celui de la Banque mondiale axé sur la mobilisation des ressources intérieures. Point n’est donc besoin de démontrer que cet appui de la France vient encore une fois, à point nommé. C’est le lieu ici d’adresser nos sincères remerciements, et partant les remerciements de tout le Gouvernement tchadien, à l’Agence Française de Développement au Tchad, et à travers elle aux plus Hautes Autorités de la République Française. Pour revenir à la convention, je note avec satisfaction qu’elle reflète parfaitement les engagements pris par les parties prenantes tout le long du processus de montage du projet. Je reste, par conséquent, disposé à veiller à ce que les engagements pris, du moins en ce qui concerne le Ministère des Finances et du Budget, soient tenus. Je reste également disposé à veiller à la bonne exécution des activités programmées au titre du projet lui-même sur les quatre (4) années imparties à sa mise en œuvre. Je vous remercie.

Le Directeur Général de l’Ordonnancement Monsieur OUTMANE N’GUENA a eu une rencontre avec tous les Chefs de Service de l’Ordonnancement  des provinces le jeudi 14 mars 2019 dans la salle de réunion du Ministère des Finances et du Budget.

La tenue de cette réunion s’inscrit dans le cadre de la mise en application de la lettre d’orientation des services signée par le Ministre des Finances et du Budget pour nécessité des traitements des dossiers et la rigueur  dans les services publics

Le Directeur Général de l’Ordonnancement remercie la présence  de tous les Chefs de Service d’avoir  honoré de leurs présences à cette réunion. En plus, Monsieur OUTMANE N’GUENA a mis l’accent  sur la particularité des dépenses de l’Etat et la mobilisation des recettes prônée par les plus hautes autorités du pays. Pour lui, en ce moment de crise il faut  maitriser les dépenses de l’Etat.

Cette rencontre a permis par ailleurs aux Chefs de Service de l’Ordonnancement  des provinces d’exprimer les difficultés qu’ils rencontrent dans le cadre de l’exercice de leur fonction ainsi que le service en général. Au total 20 des Chefs de Service ont pris part a cette réunion de travail qui a duré plus de deux heur

 

 

 

 

 

A propos du Ministère

Le Ministère des Finances et du Budget de la République du Tchad

Galéries

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Green Red Radian
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family