wrapper

Flash d'informations

Actus

Actus (376)

Le Ministre des Finances et du Budget Monsieur ALLALI MAHAMAT ABAKAR  a eu une rencontre avec les opérateurs économiques composés du président de la Chambre du Commerce et son équipe, le président du Patronat, et le Coordonnateur du Conseil National des chargeurs du Tchad et bien d’autres responsables du conseil des chargeurs, dans la salle de réunion du Ministère ce lundi 04 Mars 2019.

Au cours de cette réunion le Ministre, a souhaité la bienvenue à ses hôtes avant de situer l’objectif de la rencontre. Pour le Ministre il s’agit de s’imprégner de la nature du BESC, son mécanisme de fonctionnement et les difficultés auxquelles, se heurte cette plate-forme. Le Ministre est entouré à cette occasion par ses plus proches collaborateurs.

 Quant au Président du Patronat Monsieur BICHARA DOUDOUA, en  prenant la parole a tout d’abord saluer l’initiative du Ministre et de sa promptitude à vouloir s’imprégner des problèmes que rencontre le BESC afin de trouver les solutions idoines pour sortir de cette impasse qui ne fait que freiner l’amélioration des recettes publiques.

Ensuite, une brève présentation est faite par le Coordonnateur du BESC Monsieur MOUSTAPHA NOUR MAHAMAT sur l’historique du Conseil National des Chargeurs, qui souligne que l’espace du conseil des chargeurs est une plate-forme qui permet de contrôler le chargement des cargos depuis le pays d’embarquement jusqu’ à la destination. Elle permet aussi l’identification des marchandises ainsi que leurs valeurs. En effet, cette plate-forme est un atout pour la Douane d’avoir toutes les informations pour le dédouanement. Les avantages que la Douane peut en tirer c’est le contrôle facile des taux de règlement, l’identification précise des marchandises soumises à la vérification, test de cohérence, simulation des prix de provenance sur l’analyse des prix issus des BESC. Pour sa part Monsieur  MOUSTAPHA  NOUR MAHAMATaffirme que le BESC lutte contre la fraude et contribuera à l’amélioration des recettes douanières.

Enfin, le Ministre se réjouit de la qualité des échanges et les informations sur le BESC, ce qui lui permettra d’instruire ses services compétents sur le mécanisme qu’il faut mettre en place pour booster les recettes douanières.

Dans le cadre de l’appui budgétaire, une mission de la Banque Mondiale séjourne du 04  au 13 mars 2019 au Tchad. Cette mission revient pour la 2èmefois au Tchad rencontrer le Comité de Négociation sur le sujet des réformes des Finances Publiques et la préparation du futur appui  budgétaire.

La première réunion a eu lieu dans la salle de réunion du Ministère des Finances et Budget avec le Comité Technique de Négociation du dit Ministère. Cette rencontre est présidée par le vice-président du Comité Technique de Négociation Monsieur IDRISSIBRAHIM MAHAMAT ITNO, par ailleurs Directeur Général du Budget.

Le Comité de Négociation et les membres de la Mission travailleront sur la Pré-évaluation de la deuxième opération générale de résilience de la relance économique du Tchad. Il serait question de la mise à jour de la situation économique et les actions préalable de la matrice.

 Cette matrice est repartie sur 4 piliers qui sont :

 

·       Améliorer la gestion des risques budgétaires ;

·       Améliorer la transparence et la gestion des recettes pétrolières ;

·       Promouvoir la résilience et la diversification économique dans les secteurs réels clés : Augmenter la productivité agricole, renforcer la contribuer du secteur des TIC à la croissance inclusive ;

·       Améliorer la protection sociale des populations pauvres et vulnérables.

 

 

Le Ministre des Finances et du Budget ALLALI MAHAMAT ABAKAR, a reçu ce vendredi 1ermars 2019 à son cabinet la Directrice Générale du Partenariat Mondiale pour l’éducation Mme ALICE ALBRIGHT

La Directrice en visite de travail au Tchad est venue rencontrer  le Ministre des Finances afin de faire un plaidoyer relatif au financement de l’éducation au Tchad.

Lors de cette visite le Ministre est entouré du Directeur Général du Ministère et du Directeur Général Adjoint du Budget.

Un accord de coopération entre le Tchad et l’Angola a été signé cet après-midi, à la Présidence de la République, en présence du ministre d’Etat, ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, Kalzeubé Payimi DeubetIl porte notamment sur les investissements angolais au Tchad et l’exportation de la viande sur pied du Tchad vers l’Angola.

Pour la partie tchadienne, l’accord est signé par M. Abdelsalam Hammad Djamouss, directeur au ministère des Finances et du Budget. La partie angolaise est représentée par Mme Olinda Dos Santos Sobrinho, directrice nationale de la Coopération du ministère de l’Agriculture et des Forêts. Il porte notamment sur les échanges commerciaux sud-sud en offrant des possibilités d’investissement du sec- teur privé angolais au Tchad et l’exportation de la viande sur pied du Tchad vers l’Angola.

L’accord paraphé a été échangé entre le ministre tchadien des Finances et du Budget, M. Allali Mahamat Abakar etson collègue angolais de l’Agriculture et des Forets, M. Marcos Alexandre Nhunga. Toutes ces formalités juri- diques et administratives se sont déroulées sous le regard du ministre d’Etat, ministre Secrétaire Général de la Prési- dence de la République, M. Kalzeubé Payimi Deubet des ministres concernés et des conseillers techniques du chef de l’Etat.

La veille, la délégation angolaise a visité le complexe industriel de Mandalia. Le ministre angolais de l’Agriculture et des Forets a pu découvrir en grandeur nature, un échan- tillon du cheptel tchadien.

Au nom du Président de la République Idriss Déby, le mi- nistre d’Etat Kalzeubé Payimi Deubet a offert une vache et un veau au Président angolais, Joao Lourenço. Pour découvrir les potentialités agricoles du Tchad, la délégation angolaise a été conduite ensuite à Boumou dans la Tandjilé. Un survol en hélicoptère a permis à la délégation de constater de visu l’étendue de la riziculture.


La construction du complexe industriel d’exploitation des ruminants à Djermaya, une fois achevé, permettra au Tchad de valoriser ses ressources animales et d’être un pays exportateur de viande. Il aura une capacité de 70.000 tonnes de viande par an, soit un abattage journalier de
1.500 bovins, 3.000 ovins et caprins ainsi que 500 droma-daires.

Dans le cadre du projet d’amélioration de la qualité des dépenses publiques d’éducation au Tchad par un contrôle citoyen de l’effectivité du personnel enseignant, le Ministère des Finances et du Budget et le Ministère de l’Education Nationale et de la promotion Civique avec l’appui de l’UNICEF ont organisé un atelier de lancement de la plateforme USSD de contrôle citoyen le mercredi 27 février 2019 à l’Hôtel Hilton. La cérémonie est conjointement présidée par le  Ministre des Finances et du Budget Monsieur ALLALI MAHAMAT ABAKARet le Ministre de l’Education Nationale et de la Promotion Civique ABOUBAKAR ASSIDICK TCHOROMA.

 

Ce projet vise à accroitre le taux d’effectivité des enseignants à leur poste d’affectation, permet de maitriser les dépenses du personnel enseignant et contribuer à l’amélioration de la qualité du système éducatif.

Pour la représentante de l’UNICEF Dr Viviane Van         Steirteghem,   laprésence effective du personnel enseignant dans leurs lieux d’affectation dans le respect du calendrier scolaire est un critère indispensable de la qualité de l’éducation. 

Ces dernières années, le Gouvernement a consenti d’énormes efforts pour améliorer la qualité du système éducatif, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers et de la société civile, notamment les syndicats et les associations des parents d’élèves. 

 En 2018, la masse salariale du Ministère de l’Education Nationale a représenté 88% des dépenses totales du Ministère, et 30% des dépenses du personnel civil de l’Etat. D’où l’importance de l’effectivité de la présence des enseignants afin d’assurer l’efficacité de l’éducation, mais aussi d’une manière générale de la fonction publique au Tchad.  

En dépit des efforts et des opérations de contrôle ou de recensement du personnel de l’Etat, certains enseignants continuent d’être absents dans leur poste d’affectation.  Même s’ils sont présents, leur présence effective dans les classes est à déplorer. Ceci a un impact sur le niveau d’apprentissage des élèves, et constitue un surcoût pour l’Etat et les parents d’élèves. Le rapport PASEC 2014 note qu’une grande proportion des élèves en fin du primaire ne maîtrise pas les connaissances et compétences suffisantes pour poursuivre une scolarité dans de bonnes conditions (84,3% en lecture et 80,9% en mathématiques).

D’où l’idée du contrôle citoyen à travers les bénéficiaires eux-mêmes. 

Pour le Ministre de l’Education et de la Promotion Civique Monsieur ABOUBAKAR ASSIDICK TCHOROMA « Legouvernement          duTchad,à  l'èredela4ème  République,réitèrelavisiondeSonexcellence Monsieur lePrésidentldrissDébyltnoendéclarant l'éducationcommel'unedesprioritéssocialesdupays.

Ace titre,d'importantseffortsontété consentis au cours de ces dernières années pour développement  du  secteur éducatif.Pendant   la  période2012-2016parexemple,oncomptait34868fonctionnairesrelevantduMinistèredel'EducationNationalesuruneffectifglobalde89008en2016.Enmoyenne,la massesalarialereprésentait43%desdépensesdupersonnelcivildel'Etat.Cependant, ilconvientdereleverqueleMinistèredel'EducationNationaleetdelaPromotionCiviquenecessed'enregistrerdesplaintesquantàl'effectivitédesenseignantsà   leur   poste Ce   qui  constitue   un  manque  de  gaind'enseignement  pournosjeunes »élèves.Connaissantleseffetsnégatifsde l'absencedesenseignantsdanslesclasses,leGouvernementaengagédenombreusesopérationsderecensementetdecontrôledel'effectivitédesenseignantsdanslesclassesetd'importantesressourcesfinancièresontétémobiliséespourlacirconstance.Endépitdecesefforts,desinsuffisancessonttoujoursobservéesdanslamaîtrisedel'effectivitédelaprésence  des  enseignantsdanslesclasses.Ilvasansdire,quelanécessitédedisposerd'unoutildecontrôlepouvantgarantirlaprésencedupersonnelenseignantdansleurlieud'exercices'impose.

 

En lançant officiellement la plateforme, le Ministre des Finances et du Budget Monsieur ALLALI MAHAMAT ABAKAR a souligné  que malgré plusieurs opérations de contrôles classiques réalisées par le corps d’inspection du Ministère de l’Education Nationale et les contrôles ponctuels du Ministère des Finances, force est de constater que l’abandon de poste notamment en zone rurale perdure. D’où la nécessité de la mise en place d’une stratégie innovante de contrôle de l’assiduité du personnel enseignant et cela dans le strict respect du calendrier scolaire. L’atelier était riche en débat et les participants ont été actifs.

Il ajoute que C’est aussi le moment de féliciter tous ceux qui continuent à déployer des efforts en faveur de la qualité de la gestion des finances publiques au Tchad. Cela entre dans la droite ligne de la politique de l’excellence et de la qualité prônée par le Chef de l’Etat, son Excellence le Président Idriss Deby Itno. 

Faut-il le rappeler, cet atelier est l’œuvre de l’Observatoire Tchadien des Finances Publiques. L’Observatoire est une structure duMinistère des Finances et du Budget qui a pour objectif d’exécuter des projets concourant à la transparence et à la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques.

 

 

 

 

 

 

 

MonsieurleMinistredesFinancesetduBudget;MadamelaReprésentantedel'UNICEF;

MonsieurlePrésidentdelaCoissionEducationà

l'AssembléeNationale;

 

 

MonsieurlePrésiden!,PelaFédionNationaledesAssociations  des./Parents                         a'élèves              du             Tchad

(FENAPET);

 

 

 

Messieurs      les    représentants      des    acteurs     soc1oéducatif;

 

 

Chersparticipants MesdamesetMessieurs,

 

 

 

Avanttoutpropos,jevoudraism'acquitterd'undevoir,celuidevousadresserlabienvenueàcetterencontred'changeplacé       souslethèmedel'améliorationdelaqualitédesdépensesdel'éducationauTchadparuncontrôlecitoyendel'effectivitédupersonnelenseignant.

 

Legouvernement    duTchad,à  l'èredela4ème  République,réitèrelavisiondeSonexcellence         Monsieur   lePrésidentldrissDébyltnoendéclarant       l'éducationcommel'unedesprioritéssocialesdupays.Ace titre,d'importantseffortsontété    consentisau         cours          de  ces       dernières      années       pourle

 

 

développement  du  secteur  éducatif. Pendant   la  période

 

2012-2016parexemple,oncomptait34868fonctionnairesrelevantduMinistèredel'EducationNationalesuruneffectifglobalde89008en2016.Enmoyenne,lamassesalarialereprésentait43%desdépensesdupersonnelcivildel'Etat.Cependant,         ilconvientdereleverqueleMinistèredel'EducationNationaleetdelaPromotionCiviquenecessed'enregistrerdesplaintesquantàl'effectivitédesenseignants

à   leur   poste Ce  qui  constitue   un  manque  de  gain

 

d'enseignement pournosjeunesélèves.

 

 

 

Monsieurle MinistredesFinancesetduBudget;MadamelaReprésentantedel'UNICEF

Connaissantleseffetsnégatifsdel'absencedesenseignantsdanslesclasses,leGouvernementaengagédenombreusesopérationsderecensementetdecontrôledel'effectivitédesenseignantsdanslesclassesetd'importantesressourcesfinancièresontétémobiliséespourlacirconstance.Endépitdecesefforts,desinsuffisancessonttoujoursobservéesdanslamaîtrisedel'effectivitédelaprésence  des  enseignantsdanslesclasses.Ilvasansdire,quelanécessitédedisposerd'unoutildecontrôlepouvantgarantirlaprésencedupersonnelenseignantdansleurlieud'exercices'impose.

 

 

 

MesdamesetMessieurs,

 

Chersparticipants,

 

 

 

Larencontrequinousréunitaujourd'huirevêtunegrandeimportance,celledulancementdelaplateformemobiledecontrôlecitoyendel'effectivitédupersonnelenseignant.Ilconvientdesignalericiquelaplateformefaitl'objetd'unprojetmisconjointementenplaceparleMinistèredel'EducationNationaleetdelaPromotionCiviqueetceluidesFinancesetduBudgetenpartenariatavecl'UNICEF.Laméthodeopérationnellequesous-tendlaplateformeconsisteàfaireréaliserparlesbénéficiaireseux-mêmeslecontrôle.Autrementdit,lesparentsd'élèvesetlesélèvessontmaîtresd'œuvredel'opérationetcelaparl'entremise d'uncomitédecontrôlecitoyen.Cetteméthode,faut-illesouligner,permettraauMinistèredel'EducationNationaleetdelaPromotionCiviqued'améliorerqualitativementlesdépensespubliquesd'éducationauTchad.Parailleurs,cetteméthodedecontrôlepermettrad'améliorerlesserviceséducatifstantsurlepland'efficacitéqued'efficience.

 

Monsieurle  MinistredesFinancesetduBudget;MadamelaReprésentantedel'UNICEF;

Monsieur    le   Président   de   la   Commission   Education   à

 

l'AssembléeNationale;

 

Monsieur    le   Président   de   la   Fédération    Nationale   desAssociationsdesParentsd'élèvesduTchad(FENAPET);

·Messieurslesreprésentantsdesacteurssocioéducatifs;Chersparticipants

 

MesdamesetMessieurs,

 

 

Jevoudraisavantdeterminermonproposremerciernospartenaires  qui,deloinoudeprès,ontcontribuéàlaconceptionduprojetdelaplateformeaurangdesquelsjeciteraienparticulierl'UNICEFpoursonappuipermanentenfaveurdel'avenirdesenfantstchadiens.

 

 

Jevousremercie

Monsieur le Ministre des Finances et du Budget ;

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale et de la Promotion Civique ;  

Honorable Député Président de la Commission Education de l’Assemblée Nationale ; 

Monsieur le Directeur de l’Observatoire Tchadien des Finances Publiques 

Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux, Directeurs et Chefs de services ;

Mesdames, Messieurs les Représentants d’organismes et institutions partenaires techniques et financiers du Tchad ;

Mesdames, Messieurs ;

 

Distingués invités.

C’est pour moi un réel plaisir de prendre la parole au cours de la cérémonie du Lancement de la Plateforme de Contrôle Citoyen de l’effectivité du personnel enseignant sur les lieux d’affectation.  

Permettez-moi de saisir cette opportunité pour remercier le Ministère des Finances et du Budget et le Ministère de l’Education Nationale et de la Promotion Civique pour l’organisation de cet évènement, ainsi qu’à toutes les organisations et partenaires qui ont accepté de prendre part aux présents travaux. 

 

Mesdames et Messieurs,

La présence effective du personnel enseignant dans leurs lieux d’affectation dans le respect du calendrier scolaire est un critère indispensable de la qualité de l’éducation. 

Ces dernières années, le Gouvernement a consenti d’énormes efforts pour améliorer la qualité du système éducatif, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers et de la société civile, notamment les syndicats et les associations des parents d’élèves. 

En 2018, la masse salariale du Ministère de l’Education Nationale a représenté 88% des dépenses totales du Ministère, et 30% des dépenses du personnel civil de l’Etat. D’où l’importance de l’effectivité de la présence des enseignants afin d’assurer l’efficacité de l’éducation, mais aussi d’une manière générale de la fonction publique au Tchad.  

En dépit des efforts et des opérations de contrôle ou de recensement du personnel de l’Etat, certains enseignants continuent d’être absents dans leur poste d’affectation.  Même s’ils sont présents, leur présence effective dans les classes est à déplorer. Ceci a un impact sur le niveau d’apprentissage des élèves, et constitue un surcoût pour l’Etat et les parents d’élèves. Le rapport PASEC 2014 note qu’une grande proportion des élèves en fin du primaire ne maîtrise pas les connaissances et compétences suffisantes pour poursuivre une scolarité dans de bonnes conditions (84,3% en lecture et 80,9% en mathématiques).

D’où l’idée du contrôle citoyen à travers les bénéficiaires eux-mêmes. 

 

Mesdames et Messieurs,

L’approche par le contrôle citoyen se généralise de plus en plus dans les pays en développement, notamment en Afrique, comme un soubassement important des politiques sociales.

 

L’UNICEF, dans la continuité de sa démarche de soutien aux politiques publiques en faveur des enfants, s’intéresse à la redevabilité sociale et au contrôle citoyen. Des initiatives de responsabilité sociale dirigées par les citoyens, ascendantes et fondées sur la demande, peuvent apporter une contribution importante au renforcement de la mise en œuvre des engagements internationaux en matière des droits de l'enfant. Des mécanismes de reddition de comptes bien conçus peuvent aider à mieux réagir face aux communautés en réduisant la corruption, en créant de nouveaux espaces pour la participation des citoyens, en autonomisant les voix locales et en améliorant l'utilisation et le suivi des budgets et des services publics. 

Ainsi, l’UNICEF soutient de plus en plus de diverses initiatives de responsabilisation sociale en matière de droits de l’enfant dans toutes les régions. L’organisation met l’accent sur les différents niveaux de gouvernance, du niveau national au niveau local, ainsi que sur divers processus de gouvernance, allant de l’élaboration et de la planification des politiques au suivi des dépenses en passant par le contrôle de la qualité des services publics.

C’est pourquoi que l’UNICEF est au côté du Gouvernement du Tchad pour apporter son assistance technique et aide à établir une plateforme de contrôle citoyen qui contribuera à accroître le taux d’effectivité des enseignants, à améliorer les performances du secteur et le niveau d’apprentissage des enfants, ainsi qu’à maitriser les dépenses du personnel enseignant. 

Il est important qu’après cette phase de lancement aujourd’hui, l’installation, la sensibilisation et la formation des membres des comités de contrôle citoyen se poursuivent incessamment. Ces comites joueront un rôle central dans le suivi de la présence du personnel enseignant et dans la remontée immédiate de l’information aux autorités, pour une prise de décision bien informée et adaptée à la situation. 

 

Mesdames et Messieurs,

Ce matin, nous découvrirons comment la plateforme fonctionne. Nous   aurions également l’opportunité de tester la présence de quelques enseignants des provinces du Lac et du Logone Oriental ciblées dans cette phase pilote. Et c’est l’occasion de réfléchir sur la mise en l’échelle de cette initiative dans le cadre du partenariat élargi avec les bailleurs techniques et financiers intervenant en appui aux finances publiques et au secteur de l’éducation au Tchad. 

Pour conclure, je voudrais vous assurer de la disponibilité de l’UNICEF, en collaboration avec les autres agences du Système des Nations Unies et ses partenaires au développement au Tchad, à accompagner la mise en œuvre et le suivi de la plateforme de contrôle citoyen, afin d’assurer de bons résultats dans le secteur de l’éducation dans les années à venir.

Je renouvelle mes encouragements au Gouvernement à travers le Ministère de l’Education Nationale et de la Promotion Civique et le Ministère des Finances et du Budget pour ses efforts en vue d’une efficience accrue de la gestion des finances publiques en général et dans le secteur de l’éducation en particulier.

 

Je souhaite plein succès à vos travaux.

Je vous remercie. 

Excellences, Mesdames et Messieurs les Présidents des Grandes Institutions de la République ; 

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames, Messieurs les Députés ;
Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de missions diplomatiques et des organisations internationales ;

Madame la Représentante de l’UNICEF ;

Mesdames et Messieurs les partenaires techniques et financiers du Tchad ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des Ministères, Directeurs Généraux des services, coordonnateurs des Programmes et Projets, Directeurs des Services ;

Mesdames, Messieurs les Responsables des Associations des parents d’élèves et de la Société civile

Distingués Invités, en vos rangs, grades et qualités respectifs ;

Soyez les bienvenues 

Je voudrais avant tout propos vous remercier d’avoir honoré de votre présence  cet atelier de lancement. 

Chers collègues membres du Gouvernement ;

C’est un grand plaisir pour moi de prendre la parole en présence de Monsieur le Ministre de l’Education Nationale et de la Promotion Civique qui nous fait l’honneur de co-présider cette cérémonie de lancement de la plateforme decontrôle citoyen de l’assiduité du personnel enseignant. Ce projet est le fruit d’une étroite collaboration entre nos deux Ministères.

 

Madame la Représentante de l’UNICEF 

Nous sommes réunis ici pour interagir sur un mécanisme innovant devant permettre d’améliorer la qualité des dépenses publiques dans le secteur de l’éducation pour lequel vous n’avez ménagé aucun effort technique et financier. 

 

Même si aujourd’hui, le projet ne concerne que le Ministère de l’Education, il faut noter que c’est une innovation en matière d’amélioration de la gestion des finances publiques que le Gouvernement du Tchad entend mettre en œuvre progressivement dans l’ensemble de l’administration publique.

 

Mesdames, Messieurs, distingués invités 

 

Je voudrais rappeler que depuis plus d’une décennie déjà, le Ministère des Finances et du Budget s’est engagé pleinement dans un vaste processus de réformes. C’est ainsi que, nous sommes parmi les premiers pays de la CEMAC à avoir transposer l’ensemble des six (6) directives communautaires du nouveau Cadre Harmonisé de la Gestion des Finances Publiques. La dernière en date a été la Loi portant Code de la Transparence et de la Bonne Gouvernance du 24 novembre 2016.

 

Parmi les reformes qui concernent l’amélioration de la qualité des dépenses publiques, figure l’informatisation de la base de données du personnel civil de l’Etat qui a débouché sur l’implémentation du Système Intégré de Gestion Administrative et Salariale du Personnel de l’État (SIGASPE). Dans le cadre de cette informatisation, le recensement biométrique réalisé en 2014 a permis de détecter 4 566 agents fictifs.

 

Le présent projet s’inscrit dans la même logique d’amélioration de la qualité des dépenses publiques et le choix du Ministère de l’Éducation Nationale n’est pas fortuit. En effet, en moyenne entre 2012 et 2016, la masse salariale et l’effectif du personnel de ce Ministère ont représenté respectivement 43% des dépenses du personnel civil de l’État et 40 % du nombre total des fonctionnaires soient 34 868 fonctionnaires sur un effectif  total de 89 008 en 2016. 

 

En dépit des efforts des Ministères en charge de l’Education et de celui des Finances pour assurer la prise en charge des enseignants dans leurs lieux d’affectation, il se pose un sérieux problème de la présence effective du personnel enseignant sur  leurs lieux de travail.

 

En effet, l’abandon de poste par le personnel enseignant a un effet négatif sur les performances du système éducatif du Tchad. Il explique dans une certaine mesure, les mauvais classements du pays dans les indicateurs de développement. 

 

Malgré plusieurs opérations de contrôle classiques réalisées par le corps d’inspection du Ministère de l’Education Nationale et les contrôles ponctuels du Ministère des Finances, force est de constater que l’abandon de poste notamment en zone rurale perdure. D’où la nécessité de la mise en place d’une stratégie innovante de contrôle de l’assiduité du personnel enseignant et cela dans le strict respect du calendrier scolaire.

 

Parmi toutes les solutions expérimentées à travers le monde, « le contrôle citoyen de l’action publique (CCAP)» est souvent utilisé pour pallier les insuffisances des outils traditionnels de contrôle. Cette méthode, peu coûteuse, permettra, dans le contexte tchadien, d’améliorer la présence des enseignants sur leurs lieux de travail grâce à l’implication des bénéficiaires directs (élèves et parents d’élèves).

 

Le contrôle citoyen va donc non seulement renforcer les capacités des populations à participer et contrôler la gestion des affaires publiques mais à aussi améliorer la redevabilité des acteurs publics. 

 

Mesdames, Messieurs, les participants,

Les présentations que vous allez suivre durant cet atelier vous permettront de : 

§  Mieux appréhender le concept de « contrôle citoyen de l’action publique », 

§  Comprendre le fonctionnement de la plateforme mobile de contrôle .

 

Je vous encourage donc à être ouvert et à participer activement aux débats et à l’atelier afin qu’à la fin de cette journée et pour les années à venir, vous soyez mieux outillés pour jouer pleinement et efficacement votre partition dans la modernisation de l’administration publique tchadienne.

Excellences, Mesdames et Messieurs, Chers invités ; 

Permettez-moi de vous annoncer que cet atelier est l’œuvre de l’Observatoire Tchadien des Finances Publiques. L’Observatoire est une structure duMinistère des Finances et du Budget qui a pour objectif d’exécuter des projets concourant à la transparence et à la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques. 

Cette tribune m’offre ainsi  l’occasion d’inviter les Partenaires Techniques et Financiers à soutenir les projets innovants initiés par l’observatoire.

 

Mesdames et Messieurs, Chers invités ;

Enfin, je ne pourrais terminer mon propos sans remercier l’UNICEF, qui, fidèle à sa mission, permet la tenue de cet atelier et qui a manifesté son accord pour le financement intégral de ce projet. 

C’est aussi le moment de féliciter tous ceux qui continuent à déployer des efforts en faveur de la qualité de la gestion des finances publiques au Tchad. Cela entre dans la droite ligne de la politique de l’excellence et de la qualité prônée par le Chef de l’Etat, son Excellence le Président Idriss Deby Itno.

Ce processus qui est en marche mérite d’être soutenu car cela est prometteur.

C’est sur cette note d’espoir que je déclare ouvert l’atelier de lancement officiel de la plateforme de contrôle citoyen du personnel enseignant ». 

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Le Directeur Général du Ministère des Finances et du Budget Mahamat Senoussi Zakaria a reçu MonsieurLaurent Blaise Tago Représentant résident de laBDEAC au Tchad.

Les deux personnalités ont discuté sur les différents pro- jets financés par la BDEAC.

Dans le cadre de la préparation du projet de loi des Finances 2020 un atelier de renforcement des dispositifs techniques de cadrage macroéconomique et budgétaire2019-2022 a débuté le 07 janvier 2019 dans les locaux de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC). Commencé par la collecte des données sur les quatre comptes macroéconomiques (secteur réel, finances publiques, la balance de paiement, et la situation monétaire).

Le secrétariat permanent du comité de cadrage macroéconomique et des budgets économiques a bénéficié d’un appui technique du centre régional d’assistance technique pour l’Afrique centrale (AFRITAC Centre). A cet effet, un atelier de renforcement des dispositifs techniques de cadrage macroéconomique et budgétaire a été organisé du 21 janvier au 01 février 2019.

Cette mission d’assistance technique a été conduite par MM. Severin Yves Kamgna, conseiller résident AFRITAC Centre, et Rolf Meier, Expert du FMI. Il convient de rappelerque ce dernier est l’expert international qui a conçu le modèle SIGNET (Système Intégré de Gestion Nationale de l’Econo- mie Tchadienne) qui sert pour le cadrage macroéconomique et budgétaire depuis 2010.

Cette assistance technique avait pour objectif d’effectuer un diagnostic approfondi du fonctionnement du modèle SIGNET et à proposer des aménagements éventuels. A son arrivée, elle a été reçue par M. Saleh IDRISS GOUKOUNI, le Directeur des Etudes et de la Prévision en présence de son adjoint M. BADY EBE à qui elle a présenté les objectifs de la mission et discuté du format retenu pour les activités.

L’atelier a vu la participation d’une trentaine des cadres, membres de l’équipe technique du Comité de cadrage macroéconomique et des budgets économiques, issus des Ministères en charge des finances et du Budget, de l’Economie, des hydrocarbures, de l’agriculture, de l’Institut National de la Statistique, des Etudes Economiques et Démographiques et de la Direction Nationale de la BEAC. La première semaine a

été consacrée à un examen approfondi du fonctionnement du modèle SIGNET, des défaillances techniques et opérationnelles, de l’identification des corrections immédiates à y apporter et d’une feuille de route pour le renforcement du modèle SIGNET. La deuxième semaine a été consacrée à une formation sur l’élaboration des modèles macroéconomiques centrés sur des tableaux ressources-emplois (TRE) et aux révisions techniques du modèle SIGNET.

La mission a eu une séance de travail avec le Programme d’appui à la consolidation de l’Etat – Phase 2 (ACET 2) de la Délégation de l’Union Européen qui a inscrit dans son pro- gramme d’activités des appuis complémentaires au renforcement de l’opérationnalisation du modèle SIGNET.

La mission d’assistance technique a présenté ses conclusions au cours d’une séance de clôture de l’Atelier présidée par le Directeur Général de Services du Budget (DGB), M. Idriss BRAHIM MAHAMAT ITNO en présence du Représentant résident du FMI, M. Joseph NTAMATUNGIRO et des cadres ayant participé aux ateliers. Elle a été l’occasion pour le DGB de renouveler le besoin de renforcement des dispositifs de préparation des projections macroéconomiques et budgétaires et de se féliciter des résultats et des recommandations de la mission. Il a notamment souligné la nécessité de missions d’assistance technique supplémentaires d’AFRITAC Centre et du FMI pour mettre en œuvre la feuille de route élaborée au cours de la mission.

Les travaux techniques de cadrage macroéconomique et budgétaire 2019-2022 se poursuivent tous les jours(conformément à la note de service Réf / N°001 MFB/ DGM/CCMBE/SP/2019) et ceci jusqu’à mars 2019 dans la salle de réunion de la Direction des Etudes et de la Prévision selon le calendrier établi.

A propos du Ministère

Le Ministère des Finances et du Budget de la République du Tchad

Galéries

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Green Red Radian
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family