wrapper

Flash d'informations

vendredi, 27 octobre 2017 09:55

M. ABDOULAYE BARH BACHAR Secrétaire Général du Ministère des Finances et du Budget ouvre l’atelier de formation des agents des Douanes tchadiennes sur le Renseignement, sur le Réseau Douanier de Lutte contre la Fraude et ses applications

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 Le Secrétaire Général du Ministère des Finances et du Budget ABDOULAYE BARH BACHAR, Représentant le Ministre a ouvert ce jour 23 octobre l’atelier de formation des agents des Douanes tchadiennes sur le Renseignement, sur le Réseau Douanier de Lutte contre la Fraude.

Monsieur REMADJI KIGAINA Directeur Général Adjoint des Douanes dans son MOT de bienvenue a relevé que « Monsieur Etienne SAMAII, mon frère, Directeur du Bureau Régional de Liaison chargé du Renseignement en  Afrique Centrale et dans les Grands Lacs (BRLR-AC), quand je vous écrivais le 31 Août 2017, pour marquer mon accord pour l’organisation à N’Djamena d’une session de formation sur le Renseignement Douanier, sur le CEN et ses applications, je vous disais aussi ma disponibilité à accueillir l’équipe des formateurs que l’Organisation Mondiale des Douanes va dépêcher à N’Djamena à cet effet.

En outre, j’ai pris l’engagement d’aider cette équipe à réussir sa mission pour le bien suprême de l’Administration des Douanes Tchadiennes ».

Quant à Monsieur Etienne SAMA II, Directeur du Bureau Régional de Liaison chargé du Renseignement en Afrique Centrale et dans les Grands Lacs (BRLR-AC), a déclaré que l’échange d’informations et de renseignements constitue l’un des piliers de la stratégie mondiale de lutte contre la fraude, l’OMD a créé un réseau mondial de Bureaux Régionaux de Liaison chargés du renseignement, en abrégé BRLR. Le réseau des BRLR comprend actuellement 11 (onze) bureaux qui couvrent les 06 régions de l’OMD. La région OMD-AOC en a 02(deux), à savoir le BRLR de l’Afrique de l’Ouest (BRLR-AO) basé à Dakar au Sénégal et celui de L’Afrique Centrale et des Grands Lacs (BRLR- AC) basé à Douala au Cameroun. Le BRLR est un centre régional qui recueille, analyse les données, et diffuse les informations portant sur les  tendances, les modes opératoires, les itinéraires et les cas importants de fraude. Pour assurer sa mission, le BRLR recueille et analyse les données au niveau national à travers les Correspondants Nationaux (CN), au niveau régional (siège du BRLR) et par le Secrétariat de l’OMD au niveau international. Les Bureaux Régionaux de Liaison chargés du Renseignement pour l’Afrique Occidentale et l’Afrique Centrale (BRLRAO, BRLR –AC) sont des structures très importantes de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) dans le cadre du renseignement ; celles-ci constituent des points de jonction entre les Administrations des Douanes. L’échange et l’analyse de renseignement opérés à travers ces deux structures permettent d’orienter les contrôles et de redéfinir de nouvelles stratégies pour une meilleure rationalisation de l’activité douanière. La plus importante activité de lutte contre les trafics illicites organisée par les deux BRLR de notre Région porte sur l’opération CRIPHARM de lutte contre la criminalité pharmaceutique, ayant permis aux Administrations des douanes de la sous –région Afrique Centrale de faire un saut qualitatif dans la lutte contre la fraude et l’échange de renseignements. L’analyse des statistiques du CEN (Customs Enforcement Network), acronyme anglais de Réseau douanier de lutte contre la fraude, laisse apparaitre une faible contribution des Douanes Tchadiennes dans la collecte des données et l’échange des informations et renseignements. Cette défaillance constitue une entrave réelle à la mise en place des services de renseignements douaniers efficaces et crédibles, dans un contexte général de criminalité transnationale organisée (CTO).

Le continent africain est actuellement agressé par des fléaux multiformes et diversifiés relatifs notamment au grand banditisme, au trafic de drogue, à la contrefaçon, à la criminalité  pharmaceutique, à la criminalité liée aux espèces fauniques et floristiques, à la circulation illégale des armes, aux attaques criminelles et terroristes. Le Secrétaire Général en ouvrant a fait savoir qu’Il y’a quelques mois, au plus fort moment de la crise financière que traverse encore notre pays, les douanes tchadiennes étaient au-devant de toutes les scènes et ont été traitées de tous les noms d’oiseaux. Pour cause, elles n’étaient et ne sont plus à même d’accomplir les missions qui sont les leurs, à savoir la collecte optimale et la sécurisation des recettes, la protection de l’économie nationale et de la santé publique, la lutte contre la criminalité transnationale et les crimes organisées. Des groupes de réflexion au comité de reformes, en passant par une commission ad-hoc et le déploiement des éléments des Services de Sécurité et de l’Armée pour renforcer les capacités opérationnelles de la douane, mais les résultats ne sont toujours pas à la hauteur des attentes.

Pour lui le douanier moderne, comme les autres agents publics, dispose d’une masse d’informations qui, analysées et traitées lui permettent de dégager des tendances, de tirer des enseignements significatifs sur les flux commerciaux afin d’orienter ses contrôles. Car, n’ayant ni le temps ni les moyens de tout contrôler, Il ne peut effectuer que des contrôles qu’il juge nécessaires.

 

C’est en cela que le renseignement joue un rôle important dans la procédure de dédouanement et la sécurisation des frontières. C’est aussi des douaniers capables de faire ce genre de travail que nous avons besoin et non pas de ceux qui pénalisent, au lieu de faciliter le commerce en faisant des contrôles intempestifs, parce qu’ils ne savent pas exactement ce qu’il faut contrôler. Sur ce mot, le Secrétaire Général ouvre l’atelier de formation « C’est donc à une révolution d’esprit, de culture et de méthode de travail que je vous engage. Je conviens qu’une telle révolution va nécessiter d’importants investissements tant en matériels qu’en ressources humaines de qualité. Je ne me déroberai pas pour cela. Mais en attendant, faisons avec le peu dont nous disposons. Car ne dit-on pas qu’on peut réaliser de grandes

Lu 709 fois Dernière modification le samedi, 28 octobre 2017 09:37

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Green Red Radian
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family