wrapper

Flash d'informations

Actus

Actus (398)

Le Directeur Général Adjoint du Ministère des Finances et du Budget Monsieur SOUARIBA GONFOULI a présidé une réunion de restitution le 17 août 2018 dans la salle de réunion du Ministère. Le Directeur Général Adjoint a introduit l’économiste en chef du Département Monsieur ALASSANE DIABATE pour présenter de manière succincte la mission de préparation d’appui aux réformes économiques (PARE).

 Le contexte économique tchadien depuis 2014 est durement affecté par la baisse du cours de pétrole qui représente la première source de devises du pays. Par ailleurs, en raison de la menace terroriste dans la région du sahel et du Lac Tchad, le Gouvernement Tchadien doit faire face à d’importantes dépenses sécuritaires. En outre, le pays accueil plus de 750 000 réfugiés et plus de 130 000 déplacés et retournés.

Par conséquent, il est crucial que le Tchad met en œuvre des reformes de consolidation budgétaire et de diversification économique. Celles-ci contribueront, malgré les chocs externes, à créer un espace budgétaire permettant  une meilleure préservation des dépenses sociales ainsi que la mise en œuvre du programme de développement et de diversification économique du pays, qui conduira à la réduction de sa dépendance  à la rente pétrolière.

Pour ce qui concerne la structure, le PARE qui s’exécute sur la période 2018-2019 et ferait l’objet d’un décaissement unique en 2018 se présente sous deux composantes :

Composante1 : amélioration de la gestion des finances publiques :

Amélioration de la mobilisation des ressources fiscales ;

Amélioration de la gestion des dépenses publiques.

Composante2 : amélioration des climats des affaires et des investissements :

· Amélioration du cadre réglementaire et institution ;

·  Amélioration de la gouvernance du secteur de l’énergie. 

Selon le Représentant de la BAD, il y a une nette amélioration à ses composantes mais il reste encore un grand effort à fournir car la mise en œuvre est timide.

On note quelques réalisations à savoir :

· La création d’une équipe mixte de contrôle DGI/DGDDI ;

· La mise en place de 4 contrôleurs financiers délégués et 4 agents vérificateurs déployés dans les établissements publics ;

· La nomination de 3 Directeurs Techniques de l’ARMP ;

· La prise de décret Présidentiel mettant en place les procédures applicables aux bons de commande publics.

Les composantes non réalisées sont entre autres :

· La signature d’un arrêté interministériel conjoint Nº012/PR/MATDHUI définissant les conditions d’obtention des permis de construire ;

· L’adoption du nouvel organigramme de la SNE. 

La mission d’appui budgétaire suggère au Gouvernement de poursuivre le travail de l’amélioration de la solde par l’audit ; de redéployer d’autres contrôleurs financiers délégués et d’autres agents vérificateurs supplémentaires  dans les établissements Publiques ; de déployer un contrôleur financier délégué et agent vérificateur au Ministère de la Santé et au Ministère de l’Education.

La Mission demande au PARE d’envoyer son rapport et les termes de références à la BAD pour l’aider  à écrire aussi son rapport.

La mission a aussi fait une restitution au Ministre des Finances et du Budget en présence du Représentant de la BAD.

 

 

 

 

Dans le cadre de l’assainissement des régies financières, le Ministre des Finances et du Budget Monsieur ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT, accompagné des inspecteurs généraux des Finances et du Coordonateur des Forces d’Appui aux Régies, a effectué une visite inopinée le 15 Août 2018 dans quelques Directions du Ministère, il s’agit de l’Agence Nationale d’Investigation Financière, le Bureau des Douanes de N’Gueli, la Direction Générale de Trésor et de la Comptabilité Publique et la Direction de la Dette.

La visite a débuté par la Direction de l’ANIF, le Ministre a instruit le Directeur de l’ANIF de travailler en symbiose avec l’Inspection des Finances et la Force d’Appui aux Régies afin de redresser et recouvrer les recettes de l’Etat.

Après la Direction de l’ANIF le cap a été mis sur le  Bureau des douanes de N’Gueli. Le Ministre et son staff ont fait un  arrêt sur le pont qui relie le Tchad et le Cameroun.

Dés sa descente, le Ministre a constaté des fraudes qui se font aux vues et aux su des Douaniers et des agents de la sécurité. Séance tenante le Ministre a relevé l’agent de la FAR. Quelques bureaux de dédouanement des containers ont été aussi visités avant de donner des fermes instructions au Directeur Général des Douanes sur la malhonnêteté de certains agents qui engendre des déperditions des recettes.

En suite, le cortège du Ministre s’est rendu à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique où le ministre s’est entretenu avec les agents et les Responsables de la dite Direction. Lors de cet entretien le Ministre a relevé certaines pratiques peu orthodoxes des agents du trésor, qui appellent les commerçants et les arnaquent,. Une mission de contrôle passera de temps en temps pour démasquer les agents indélicats qui ternissent l’image du trésor.

Pour lui, l’orthodoxie financière doit être de  mise, l’heure n’est pas à la tolérance, plus de marchandage et d’autres pratiques de corruption, a-t-il ressassé.

 

 La visite a pris fin à la Direction de la Dette où le Ministre a échangé avec la mission d’audit de la Dette. Le Ministre a demandé aux inspecteurs des Finances de se joindre au comité de pilotage de l’audit de la dette. A la fin de cette visite le Ministre des Finances et du Budget s’est exprimé en ce terme : « nous avons constaté au niveau de la douane que les agents fonctionnent comme ils veulent et travaillent très mal, ils liquident parfois sans apprécier les dossiers ce faisant et beaucoup de recettes nous échappent. Nous avons aussi constaté devant les douaniers, les policiers et les militaires les gens trafiquent des produits toxiques, séance tenante nous les avons demi de leurs fonctions. Nous sommes accompagnés par le Directeur de l’Agence Nationale d’Investigation Financière, qui est un instrument de décision comme le Ministère des Finances et du Budget est dépositaire de l’exécution du budget de l’Etat en dépense et recette. Nous engageons dans beaucoup de choses l’Etat par des accords de financement, contractons des dettes par des lettres de garantie et donc il faut des structure de décision comme l’ANIF qui nous permet de savoir avec qui nous traitons. L’équipe de l’Inspection Générale des Finances a été renforcée par trente(30) vérificateurs qui iront partout où les choses fonctionnent mal redresser ».

C’est la première visite du Ministre depuis sa prise de fonction.

 

 

Le Ministre des Finance et du Budget ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT   a offert  un Banquet en l’honneur de Monsieur JEAN CLAUDE NACHEGA Représentant résident du FMI au Tchad, du Dr Denisa-Elena IONETE Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Tchad et de Monsieur François TIROT Directeur de l’AFD au Tchad.

Le Ministre des Finances et du Budget Monsieur ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT, dans son mot de circonstances, a souhaité la bienvenue aux différents Ministres, aux Partenaires Techniques et Financiers,  les cadres du Ministère des Finances et du Budget ainsi qu’aux autres invités qui ont honoré de leur présence  ce banquet qui témoigne de leur amitié pour les peuples Tchadiens. Pour le Ministre, c’est le lieu de rendre un hommage mérité à ces Hommes d’action qui se sont consacrés jours et nuits pour donner le meilleur d’eux-mêmes afin d’aider notre pays le Tchad à améliorer les relations entre le Tchad et ces Institutions respectives.

 Vous avez été à nos côtés au moment où notre pays traverse une crise sans précédent, consécutive aux triples choc: chute du cours du pétrole, l’insécurité imposé par la secte satanique de Boko Harame et la crise humanitaire résultant des conflits armés dans les pays limitrophes. Votre présence parmi nos populations, dans cette phase cruciale de notre histoire, le plaidoyer, en faveur du Tchad, que vous n’avez jamais cessé de faire auprès de vos Institutions, les convainquant à apporter des appuis multiformes bénéficiant à nos concitoyens ne sera jamais oublié. La nation Tchadienne et les plus hautes autorités sont reconnaissantes pour le rôle joué par chacun de vous. Vous quittez le Tchad, mais vous êtes à jamais dans nos cœurs et nos pensées. Je suis intimement convaincu que vous serez toujours nos avocats auprès de vos institutions.

Jean Claude NACHEGA, se prononce en ce terme : « c’est un réel plaisir de prendre la parole après les mots aimables de monsieur le ministre des finances et du budget pour remercier son excellence le président de la république du Tchad IDRISS DEBY ITNO et à travers lui tout le peuple Tchadien pour l’hospitalité que j’ai pu bénéficier tout au long de mes trois années et sept mois passé au Tchad en tant que représentant résident du Fonds Monétaire Internationale. Le Tchad restera ma seconde patrie après le Congo. En ce qui concerne le Fonds Monétaire Internationale nous avons résolument été aux côtés du gouvernement pour les appuyés et on a suivi  exactement ce que font les autres partenaires. En dehors de notre appuis financier et au reforme constitutionnels du gouvernement nous avons également amené un certains nombres d’action qui concerne l’assistance techniques dans plusieurs domaines. Je tiens à remercier tous les ministères pour leur franche collaboration qui m’ont permis d’arriver à la fin de la mission au Tchad. Je félicite le gouvernement Tchadien pour ces efforts mené pour sauvegarder la paix et tenir le pays sous cette crise mondiale en réduisant de 40% les dépenses Publiques ».

Madame Denisa-Elena IONETE se réjouit pour sa part, de l’importance du partenariat entre le Tchad et l’Union Européenne. Elle de poursuivre que s’agissant de l’utilisation de l’appui budgétaire, nous avons développé et créé ensemble pendant ces années, une source d’énorme apprentissage et également une source d’énorme contact d’échange de lien au niveau des autorités tchadiennes mais aussi au niveau des tchadiens. Elle retient du Tchad l’hospitalité et de bons souvenirs inoubliables.

Des cadeaux qui symbolisent le Tchad ont été remis aux deux partenaires qui vont quitter le Tchad.

La soirée est animée par le ballet Sao et le groupe musical Dambadjoya.

 

 

 

 

 

Le Ministre des Finances et du Budget Monsieur  ISSA  MAHAMAT ABDELMAMOUT, a reçu les nouveaux vérificateurs de l’Inspection Générale des Finances,  nommés au terme de l’arrêté N0194/MFB/IGF/2018 du 25 Juillet 2018.

Il était question, lors de cette rencontre, d’une prise de contact et quelques orientations portant sur l’éthique et la déontologie de l’Inspection Générale des Finances.

Le Ministre, dans ses propos, a mis  l’accent sur le rôle  de l’Inspection Générale des Finances qui est celui de contrôler, redresser et  faire entrer l’Etat dans ses droits. C’est dans cette optique que l’inspection a fait recours à des cadres expérimentés  du Ministère, pour changer l’image de l’Inspection Générale des Finances afin de remplir pleinement sa noble mission noble. Pour le Ministre, ses huit (8) Inspecteurs et trente(30) Vérificateurs doivent accomplir leurs tâches sans complaisance pour recouvrer à l’Etat ce qui lui revient de droit. Le Ministre d’ajouter que, cette tâche demande une synergie d’action. Ce travail doit être exigeant et rigoureux pour que les gens sentent la véracité de  l’Inspection Générale dans notre pays.

 Après le Ministre des Finances et du Budget, l’Inspecteur Général des Finances  Monsieur KOULAMAYE DILLAH a prodigué quelques conseils aux nouveaux Vérificateurs par rapport à l’immensité de la tâche qui les attend sur le terrain. Pour lui, rien au monde n’est plus important que l’honneur et la dignité c’est ainsi qu’un contrôleur (Inspecteur et vérificateur) doit  être une personne de principe, d’impartialité et d’intégrité.

Enfin, l’Inspecteur Général des finances a demandé à son équipe d’élaborer un plan d’action fiable  afin d’accomplir la mission. 

 

 

La 5ème édition du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (« PGO », ou Open Government Partnership) s’est tenue du 17 au 19 juillet 2018 à Tbilissi en Géorgie.

L’OGP est une initiative multilatérale créée en 2011 par huit pays fondateurs, qui s’attache à promouvoir la transparence et l’intégrité du gouvernement ainsi que l’utilisation des nouvelles technologies pour faciliter son ouverture. Il rassemble aujourd’hui 75 pays membres, sur tous les continents, ainsi que de nombreux représentants de la société civile.

Le Tchad a été représenté par GAB-LEYBA de l’Observatoire Tchadien des Finances Publiques (OTFiP) qui est une instance du Ministère des Finances et des Budgets créée en janvier 2017, et de Salim Azim ASSANI de WenakLabs, une organisation de la société civile qui œuvre entre autre contre la fracture numérique et l’ouverture des données publiques. La participation du Tchad a été rendue possible au travers des engagements de l’OTFIP qui souhaite promouvoir la transparence et la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques, et de CFI Médias à travers son programme #ODMédias2.

Au cours de ce sommet, deux (2) pays africains (Maroc et Sénégal) et un Gouvernement local (Etat du Kaduna au Nigéria) ont adhéré au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO).Les pays qui rejoignent l’OGP s’engagent à respecter les grands principes de la Déclaration du gouvernement ouvert :

· Transparence de l’action publique, notamment via l’ouverture des données publiques

· Participation des citoyens à l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques

· Intégrité de l’action publique et des agents publics

· Utilisation des nouvelles technologies en faveur de l’ouverture et de la redevabilité.

 L’OTFiP est une instance crée par Arrêté du Ministre des Finances et du Budget en Janvier 2017 avec pour objectif de promouvoir la transparence et la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques en mettant en œuvre notamment des projets utilisant les TIC. L’OTFiP consacre l’application de la Loi 18/PR/2016 portant code de la transparence et de la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques et notamment son 8ème axe relatif à l’information du public.

 

 

 

Il s’est tenue à Ndjamena du 16 au 21 juillet 2018 la 92ème session de la Commission Régionale de Contrôle des Assurances (CRCA) , de la Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurances (CIMA) de la Zone Franc.

Cette 92ème session Ordinaire de la Commission Régionale  de contrôle des assurances vise l’examen et l’approbation du compte rendu de la 91ème session Ordinaire de la CRCA et permet aussi d’examiner des dossiers de demande d’agrément et  d’extension d’agrément à savoir : l’Agrément de sociétés d’Assurances et  l’Agrément de sociétés de Réassurances.

Outre, l’examen des dossiers de demande d’Agrément et d’Extension, le suivi de l’exécution de la CRCA doit se focaliser sur cinq point notamment : 

· l’état d’exécution des injonctions de la CRCA, l’Examen des plans de Financement  ou de redressement des sociétés d’assurances;

·  le suivi de l’exécution des  injonctions;

·  le suivi des sociétés sous administration provisoire et

·  le transfert de portefeuille;

Et enfin, interviendra l’examen des rapports et l’agrément des dirigeants.

 

Le Ministre des Finances et du Budget Monsieur  ISSA  MAHAMAT ABDELMAMOUT  en sa qualité du Président du Comité Monétaire et Financier National, a présidé les travaux de la session ordinaire dudit Comité qui s’est tenu le vendredi 20 Juillet 2018 dans les locaux de la Direction Nationale de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale à Ndjamena.

Cette session s’est déroulée en présence du Secrétaire d’Etat à l’Economie et de la Planification du Développement, Monsieur HISSEIN TAHIR SOUGOUMI, du Gouverneur de la BEAC, Monsieur ABBAS MAHAMAT TOLLI, du Secrétaire Général de la COBAC, Monsieur HALILOU YERIMA.

L’ordre du jour a été consacré à la situation macroéconomique au niveau mondial et sous-régional, de l’évolution de l’économie nationale au premier trimestre 20 18 et des perspectives pour la fin de l'année.

Sur le plan international, le raffermissement du PIB mondial, avec un taux de croissance de 3,8% enregistré en 2017, devrait se poursuivre en 2018 et 2019. En effet, dans la mise à jour du  Fonds Monétaire International (FMI), sur Perspectives de l'économie mondiale du 17 avril 2018, il est estime que la croissance devrait se situer à 3,9 %  en 2018 et 2019, sur fond d'une dynamique économique vigoureuse, d'un état d'esprit favorable sur les marchés, de conditions financières accommodantes, ainsi que des répercussions intérieures et internationales de la politique budgétaire et fiscale aux États-Unis .

Toutefois, de nombreux risques demeurent et pourraient freiner cet élan, en particulier la multiplication des foyers de tensions dans le monde et les incertitudes sur la politique économique de l'administration américaine.

En ce qui concerne la zone CEMAC, avec la hausse de la production du pétrole brut, la remontée des cours, l'accélération de la mise en œuvre du Programme des Réformes Economiques et Financières de la CEMAC (PREF-CEMAC) et les programmes conclus avec le FMI, les activités économiques devraient se raffermir après une année 20 17 caractérisée par un léger repli du PIB réel. Ainsi, il est prévu pour 2018: i) un taux de croissance du PIB réel de 2, 1 % contre -0,1 % en 2017 ; ii) le maintien des tensions inflationnistes sous le seuil communautaire à 1,8% contre 0,9% un an .plus tôt; iii) une réduction du déficit budgétaire, base engagements , hors dons, à 2,4 % du PIB, contre 3,3% en 2017, tandis que le déficit extérieur (hors dons) s'accentuerait à 4,4% du PIB, contre 3,3% en 2017; et iv) et enfin une remontée du taux de couverture extérieure de la monnaie à 64,2 %, contre 57,5 % en 2017.

A la sortie de la réunion le Ministre s’est adresse à la presse en ce terme:

 S’agissant du  niveau  national, l'économie a évolué  au premier  trimestre  2018 dans un contexte international caractérisé par une dépréciation du taux de change Dollar/Franc CFA, une embellie des cours moyens du coton et du pétrole brut, conjugué aux défis. Sécuritaires au niveau régional qui a continué de fragiliser le commerce transfrontalier. Ainsi,  selon les résultats  de la revue de la programmation  monétaire,  l'année 2018 devrait être marquée par une nette reprise de l'activité économique, en lien avec la dynamique du secteur tant pétrolier que non pétrolier. En effet, le taux de croissance du PIB réel s'établirait à 5,2% en 2018, contre -4,6% en 2017. Les pressions inflationnistes se maintiendraient à 1,7%, en-dessous du seuil communautaire de 3%.Par ailleurs, une légère amélioration des comptes publics est attendue en lien avec le raffermissement de la production de pétrole.

Enfin, le comité a traité les agrégats monétaires et de crédit, septembre 2017 et avril 2018 par une hausse sensible des avoirs extérieurs nets du système monétaire et une chute de la masse monétaire.

Le Comité a examiné l'évolution du système bancaire tchadien dont le bilan agrégé s'est légèrement contracté de 0,4% au 30 avril 2018.

Il a pris connaissance des comptes rendus de la réunion des Ministres des Finances de la Zone Franc et de la cinquième session ordinaire du Comité de Pilotage du Programme des Reformes Economiques et Financières de la CEMAC (PREF­ CEMAC) tenues respectivement le 13 avril 2018 à Brazzaville et le 22 juin 2018 à Douala.

A la sortie de cette rencontre le Ministre s’est confié à la presse en ces termes : » c’est une réunion traditionnelle où on se retrouve avec les membres du Comité Monétaire et Financier National, dont discute sur les questions économiques c'est-à-dire on passe en revue les agrégats macroéconomiques du pays en vue de prendre des dispositions, des recommandations et des résolutions pour les corriger. Je pense que le Tchad a traversé une crise économique et financière et nous sommes entrain de travailler afin de pallier à cette crise. Ce n’est pas aisé de revenir à la situation initiale s’y facilement, cette crise nous a impacté durement et négativement. Nous sommes optimiste, nous ne sommes pas dans situation d’embellie mais n’empêche que nous sommes entrain de prendre des mesures  au Ministère des Finances et du Budget.

Cette réunion consiste également à échangé avec le Conseil National de Crédits que préside le Ministre des Finances et du Budget et dont le Secrétaire général est le Directeur National de la BEAC. Le Conseil a pour rôle de collecter des données et les informations économiques pour permettre aux décideurs de prendre des décision objectives afin d’améliorer la situation économique et le bien-être social de notre pays.

 

  

Le Ministre des Finances et du Budget ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT a présidé ce matin au siège de la BEAC la réunion du Comité Monétaire et Financier national. Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse.

Le Ministre des Finances et du Budget, Monsieur ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT, a eu une rencontre de travail avec l’ordre professionnel des comptables du Tchad et les transitaires, le 03 juillet 2018 dans la grande salle de réunion du Ministère. Le Ministre dans ses propos, a informé l’ordre professionnel des comptables du Tchad, sur  les actions que le ministère entend entreprendre tendant à assainir les finances publiques. Selon le Ministre, les cabinets d’expertises et comptables des conseils fiscaux qui ne se conforment pas aux règles régissant le métier seront frappés par la loi dans toute sa rigueur.

En plus, une mission de contrôle de service des finances effectuera une descente  dans les cabinets de la place pour recenser ceux-ci et vérifier les dossiers administratifs les autorisant à fonctionner, a signalé le Ministre des finances et du Budget. Pour le Ministre cette rencontre  fait suite à plusieurs demandes d’audience, c’est pourquoi, il invite les membres de l’ordre national des professionnels comptables à prendre donc des dispositions nécessaires pour faciliter la tâche à la mission. Un cabinet qui fait un travail professionnel est une aide précieuse pour l’Etat a souligné le Ministre des Finances et du Budget.

Après avoir exprimé quelques doléances, qui tournent autour de l’organisation et du développement de l’ordre,les membres de l’ordre national des professionnels comptables ont rassuré le Ministre de leur disponibilité à collaborer étroitement  avec la mission de contrôle.  

Après avoir fini avec l’ordre des professionnels  comptables du Tchad, le Ministre a eu aussi une rencontre avec les transitaires.

Le Ministre des Finances et du Budget Monsieur ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT a fait remarquer que sur les 125 transitaires recensés seuls 33 sont autorisés à fonctionner, les 92 qui sont pour le moment suspendus ne répondent pas aux normes. Toutefois, leur situation peut changer s’ils se conforment aux règles.

 Selon le Ministre, avec l’avènement de la 4ème République chacun doit jouer pleinement sa partition et les textes seront appliqués dans toute leur rigueur et sans sentiment.

D’après le Ministre, il y’a des transitaires qui ont des cachets et des factures électroniques des entreprises étrangères (fournisseurs) qui manipulent les chiffres qui diminuent la valeur des factures. Le Ministre des Finances et du Budget a instruit l’Inspection Générale des Finances (IGF) et d’autres services, de veiller et protéger l’Etat de ces comportements. Il faut revenir à la valeur réelle des marchandises, le temps des estimations est terminé. Les recettes douanières annuelles sont très faibles au Tchad donc il faut des actions concrètes sans fraude, a-t-il conclut.

 

 

 

Le Ministre des Finances et du Budget, Monsieur ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT, a eu une rencontre de travail avec l’ordre professionnel des comptables du Tchad et les transitaires, le 03 juillet 2018 dans la grande salle de réunion du Ministère. Le Ministre dans ses propos, a informé l’ordre professionnel des comptables du Tchad, sur  les actions que le ministère entend entreprendre tendant à assainir les finances publiques. Selon le Ministre, les cabinets d’expertises et comptables des conseils fiscaux qui ne se conforment pas aux règles régissant le métier seront frappés par la loi dans toute sa rigueur.

En plus, une mission de contrôle de service des finances effectuera une descente  dans les cabinets de la place pour recenser ceux-ci et vérifier les dossiers administratifs les autorisant à fonctionner, a signalé le Ministre des finances et du Budget. Pour le Ministre cette rencontre  fait suite à plusieurs demandes d’audience, c’est pourquoi, il invite les membres de l’ordre national des professionnels comptables à prendre donc des dispositions nécessaires pour faciliter la tâche à la mission. Un cabinet qui fait un travail professionnel est une aide précieuse pour l’Etat a souligné le Ministre des Finances et du Budget.

Après avoir exprimé quelques doléances, qui tournent autour de l’organisation et du développement de l’ordre,les membres de l’ordre national des professionnels comptables ont rassuré le Ministre de leur disponibilité à collaborer étroitement  avec la mission de contrôle.  

Après avoir fini avec l’ordre des professionnels  comptables du Tchad, le Ministre a eu aussi une rencontre avec les transitaires.

Le Ministre des Finances et du Budget Monsieur ISSA MAHAMAT ABDELMAMOUT a fait remarquer que sur les 125 transitaires recensés seuls 33 sont autorisés à fonctionner, les 92 qui sont pour le moment suspendus ne répondent pas aux normes. Toutefois, leur situation peut changer s’ils se conforment aux règles.

 Selon le Ministre, avec l’avènement de la 4ème République chacun doit jouer pleinement sa partition et les textes seront appliqués dans toute leur rigueur et sans sentiment.

D’après le Ministre, il y’a des transitaires qui ont des cachets et des factures électroniques des entreprises étrangères (fournisseurs) qui manipulent les chiffres qui diminuent la valeur des factures. Le Ministre des Finances et du Budget a instruit l’Inspection Générale des Finances (IGF) et d’autres services, de veiller et protéger l’Etat de ces comportements. Il faut revenir à la valeur réelle des marchandises, le temps des estimations est terminé. Les recettes douanières annuelles sont très faibles au Tchad donc il faut des actions concrètes sans fraude, a-t-il conclut.

 

 

 

A propos du Ministère

Le Ministère des Finances et du Budget de la République du Tchad

Galéries

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Green Red Radian
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family